Il frappe sa mère, sa soeur et sa compagne à Condé-en-Normandie : prison ferme

Tribunal Caen Illustration
Un homme de 19 ans a comparu devant le tribunal correctionnel de Caen pour avoir frappé sa soeur, sa mère et sa compagne à Condé-en-Normandie (Calvados). ©Liberté Le Bonhomme libre

Le tribunal correctionnel de Caen a condamné ce lundi 12 septembre 2022 en comparution immédiate un homme de 25 ans à cinq mois de prison ferme pour une série de violences envers sa compagne, sa mère et sa sœur entre mars et juillet 2022 à Condé-en-Normandie et Maisoncelles-Pelvey (Calvados).

Une relation « toxique »

Le 2 mars 2022, alors que Jordan X était en famille avec sa compagne âgée de 19 ans, il s’en était en effet pris à sa mère et sa sœur, ne supportant pas leurs critiques à l’égard de sa petite amie Lilou. Selon la version des victimes, il aurait asséné un coup de poing à sa sœur et lui aurait attrapé les cheveux. Jordan X aurait également bousculé sa mère, qui tentait de le « raisonner ».

D’après sa sœur, ce n’était pas la première fois que ça arrivait : depuis janvier 2022, ce jeune couple qui s’était rencontré via les réseaux sociaux entretenait une relation « toxique » qui les avait conduits plusieurs fois vers des violences.

Jordan X s’en était d’ailleurs également pris à sa petite amie, le jour des faits : elle aussi avait reçu des claques avant d’être tirée par les cheveux au sol tandis qu‘elle tentait de prendre la défense de la sœur du prévenu.

Claques, griffures et coups de tournevis

Ce jeune de 25 ans, qui estime ne pas être violent, reconnait « seulement lui avoir mis deux claques et l’avoir maintenue à la porte par le cou ». Il serait aussi intervenu pour empêcher sa mère de « frapper [sa] meuf ». Celui qui consomme de la cocaïne et suit un traitement de substitution à l’héroïne depuis quatre ans avait aussi bu « des bières et de l’alcool fort« .

« Depuis quelques mois qu’on est ensemble, avec Lilou, on boit beaucoup… J’ai moi-même reçu des coups, eu des cocards, des griffures, des coups de tournevis« , a-t-il certifié à l’audience.

Invité à déposer ne serait-ce qu’une main-courante, il n’avait rien fait, car « un homme ne porte pas plainte pour des violences conjugales », a-t-il dit en substance à la juge qui a tenté de lui expliquer, qu’au contraire, il n’y a pas de genre assigné en la matière.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Jordan X a lui-même grandi dans un climat de violence en étant plus jeune. « J’ai été frappé par ma mère qui avait même une fois cassé le nez de ma petite sœur », a-t-il dit. Cariste de profession, il ne travaille plus depuis un an et vit dans une maison qu’on lui « prête ».

Il devra indemniser sa sœur

Jordan X comparaissait aussi pour un délit routier : il avait été contrôlé au volant sans permis de conduire, en état d’ébriété et sous l’emprise du cannabis, sans contrôle technique et sans assurance. D’un point de vue judiciaire, il avait déjà effectué en 2015 une semaine de travail d’intérêt général (TIG) pour un vol aggravé, un refus d’obtempérer et une conduite sans permis. En 2016, il avait été condamné par le tribunal pour enfants pour détention de stupéfiants. 

Pour cette série de quatre faits de violences survenus « en même pas huit mois », le procureur de la République avait requis sept mois de prison ferme et cinq mois avec sursis probatoire.

Le tribunal correctionnel de Caen a finalement prononcé cinq mois de prison ferme et sept autres avec sursis probatoire à l’encontre du prévenu.

Il aura interdiction de recontacter sa sœur pendant les deux ans de son sursis probatoire. Le montant des dommages et intérêts qu’il devra lui fixer sera arrêté lors d’une audience sur intérêts civils le 13 avril 2023. Le jeune homme devra également payer une amende de 80 € au Trésor public pour une contravention connexe.

LB – PressPepper

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre L’Orne Combattante dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.