A la une

Il y a 110 ans, la première salle de cinéma de la Manche ouvrait à Cherbourg

La mythique salle de l'Omnia, à Cherbourg, rue de la Paix.
La mythique salle de l’Omnia, à Cherbourg, rue de la Paix. (©DR)

Dans les colonnes de Cherbourg-Eclair, le 28 septembre 1911, une grande nouvelle est annoncée. La première salle de cinéma ouvre dans la Manche, au « théâtre » de l’Omnia, installé rue de la Paix à Cherbourg. C’était un jeudi, et la soirée d’inauguration attirerait beaucoup de monde.

Cinquante centimes la place

La salle a été construite par l’entreprise Noyon (oui, le transporteur !) et dispose d’un balcon et d’un parterre équipé d’une fosse pour l’orchestre. Quand on va au cinéma, à cette époque-là, on peut aussi y écouter un orchestre complet accompagner les images (encore muettes) ou jouer pendant les entractes.

La salle est très coquette, heureusement agencée et confortable. Jusqu’à minuit et demi, les vues diverses ont passé devant l’écran. Le concours des pompiers, mettant en scène nombre de nos concitoyens, a obtenu un plein succès. Un excellent orchestre s’est fait entendre : on a applaudi une très brillante fantaisie, Une nuit chez Satan, composée par notre concitoyen, Mr le professeur Sagnier.

Cherbourg-Éclair30 septembre 1911

Au programme de ce premier soir, outre le film sur les pompiers de Cherbourg, un mélange de documentaires, de films comiques et dramatiques. Le tout pour 50 centimes si on se contente d’une place de troisième, et 2 francs si on réserve un fauteuil au balcon.

Une révolution

C’est une révolution. Jusqu’ici, les cinémas étaient ambulants, et se déplaçaient de villes en villes. Souvent, il s’agissait d’une des attractions dans une foire, comme elles ont pu exister place Divette, à Cherbourg.

Le cinéma avait été inventé seulement quinze ans plus tôt. Louis et Auguste Lumière, deux frères ingénieurs qui vivaient à Lyon, sont les premiers à avoir projeté un film en public grâce à une machine qu’ils avaient fabriquée. Mais pour concevoir cette machine, les frères Lumière se sont inspirés du travail de beaucoup d’autres inventeurs. Il suffisait, à l’époque, d’installer un grand drap et d’y projeter des images.

Rapidement, l’Omnia conquiert ses galons de jeune premier dans le petit monde des salles de cinéma locales. Signe de son importance : il est réquisitionné par les Allemands pendant toute la durée de l’Occupation puis, après la libération de la ville par les Américains fin juin 1944, c’est la première salle cherbourgeoise à rouvrir ses portes.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 891

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.