A la une

Intempéries. A cause de dangereuses rafales de vent, un avion ne peut atterrir à l’aéroport de Cherbourg

L'avion n'a pu atterrir à l'aéroport de Cherbourg-Manche.
L’avion n’a pu atterrir à l’aéroport de Cherbourg-Manche. (©DP)

L’issue de leur voyage aura été quelque peu turbulente. 175 passagers et quatre membres d’équipage d’un Boeing 737-8 n’ont pu atterrir comme prévu à l’aéroport Cherbourg-Manche, ce samedi 2 octobre 2021. La faute aux importantes rafales de vent qui ont soufflé à plus de 100 km/h dans la Manche, 126 km/h ont notamment été enregistrés vers Barfleur, placée par Météo-France en vigilance jaune vent violent.

L’appareil, en provenance de Dubrovnik (Croatie), devait se poser à Cherbourg à 17 heures. Il était le seul prévu dans l’après-midi, compte tenu des conditions météo délicates. Malgré deux tentatives du pilote, il était impossible d’atterrir en toute sécurité. « Il y avait trop de vent de sud et de travers, qui arrivait sur le côté de l’avion. La normale est de 33 nœuds, nous étions à 45. Nous n’avons pas voulu risquer la vie des passagers », explique un agent de l’aéroport. 

Un événement rarissime 

L’avion est dérouté à Roissy Charles De Gaulle, à Paris. L’agence de voyages « Les Vacances d’Anita », qui avait organisé le séjour d’une semaine en Croatie et Monténégro, suit les événements quasiment en temps réel. « Dès que l’on s’est aperçu que l’avion ne pourrait pas atterrir, on a tout mis en œuvre avec la compagnie et le fournisseur pour que des bus arrivent dans les meilleurs délais en région parisienne. Mais un samedi soir, ce n’est pas si évident de trouver 3 bus et autant de chauffeurs », détaille Anita Lepresle, directrice de l’agence. 


Rapidement pris en charge, les voyageurs compréhensifs sur la situation arriveront finalement en bus aux alentours de 1 h 20 à l’aéroport de Cherbourg. Ce genre de mésaventure se produit très rarement. « En 30 ans de carrière, c’est la première fois que je vois cela », affirme Anita Lepresle. De son côté, l’agent de l’aéroport assure n’avoir assisté à cela que 5/6 fois en 24 ans. « Le plus souvent, ça arrive quand il y a du brouillard. »

Mais pas de quoi entamer le moral d’Anita Lepresle, qui organisait avec son agence un premier voyage depuis le mois de mars 2020 et le début de la pandémie de Covid-19. « On est fier d’avoir réussi. Nous avons un beau programme pour 2022, avec des circuits, séjours et destinations variés. J’espère que l’année prochaine sera positive ! » De la Laponie à Malte en passant par Majorque ou le Monténégro, ces belles destinations sont à consulter sur le site internet de l’agence. 

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 005

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.