Jean-Claude Fournier, parrain de la librairie Le Fanal à Saint-Quay-Portrieux

Jean-Claude Fournier entouré du maire, de Françoise et Thierry Le Flohic, Hélène, Pierre henin et François Héry.
Jean-Claude Fournier entouré du maire, de Françoise et Thierry Le Flohic, Hélène, Pierre Hénin et François Héry. ©La Presse d’Armor

Françoise et Thierry Le Flohic, les nouveaux libraires de la rue Clemenceau à Saint-Quay-Portrieux, avaient convié le 9 septembre une foule d’amis, d’élus, de représentants d’associations et d’écoles, pour assister au baptême du Fanal, la nouvelle librairie du Portrieux.

Après plus d’un mois de fonctionnement, le couple se félicite du succès rencontré comme de la promesse d’un avenir fait de nombreuses propositions de rencontres entre le public, les auteurs, les artistes et les œuvres et ouvrages.

 » Le livre, c’est aussi de la sueur « 

Qui dit baptême, dit parrain choisi à la fois pour ses liens avec la ville et le monde de l’écriture. À Saint-Quay, ils et elles sont plusieurs à remplir toutes les cases et celui qui en a accepté la charge est sans aucun doute le leader et porte-étendard de la bande dessinée, le dessinateur Jean-Claude Fournier.

Ce dernier, pas en mal avec les discours pour peu qu’on lui donne la parole, s’est fendu d’un brillant argumentaire faisant le lien entre la librairie et les auteurs.

En quelques phrases, il détaille le portrait de tous ceux qui, par leur passion, noircissent les pages d’ouvrages qui viendront remplir les rayonnages des librairies.

Être parrain, ce n’est pas une mince affaire. En toute modestie, il ne suffit pas d’être beau, intelligent, propre sur soi, le livre, c’est aussi de la sueur, de la misère, des angoisses et un empilement d’idées.

Jean-Claude Fournier  

Toutes ces belles paroles, mêlées d’un bref historique de leur projet de vie professionnelle à deux, qu’ils espèrent plus sédentaire qu’il n’a été jusque-là, et de remerciements envers les ouvriers, cabinets d’architectes, et élus endossant la casquette de facilitateurs en démarches administratives, ont laissé la place à la réception où chacun pouvait échanger avec les nouveaux libraires de la rue Clemenceau.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse d’Armor dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.