En bref

Jean Nouvel et la Philharmonie finalement réconciliés

Plusieurs plaintes avaient été déposées, dans un conflit qui opposait l’architecte Jean Nouvel et la Philharmonie de Paris. Son cabinet et le complexe musical ont fini par trouver un terrain d’entente, au terme de plusieurs années de conflit juridique, ont-ils annoncé ce jeudi 21 octobre.

Le célèbre architecte Jean Nouvel, la société Ateliers Jean Nouvel – le cabinet choisi en 2007 pour mettre en œuvre le projet – et l’établissement public de la Philharmonie de Paris «ont conclu un accord transactionnel» mettant «fin de manière pleinement satisfaisante pour chacune des parties à la totalité de leurs différends, tous domaines confondus, notamment sur les coûts et les délais», ont-ils conjointement annoncé ce jeudi dans un communiqué.

Ils s’opposaient depuis des années, devant les tribunaux, sur la conduite et le coût des travaux de la Philharmonie de Paris. En 2019, Jean Nouvel avait même porté plainte contre X, alors que l’établissement public chargé de gérer le complexe lui réclamait plus de 170 millions d’euros, au titre des surcoûts survenus lors du chantier, dont 110 millions d’euros de pénalités de retard.

L'institution et l'architecte sont en conflit à ce sujet depuis début 2015.

En février dernier, une information judiciaire avait ensuite été ouverte par le parquet national financier pour «favoritisme, prise illégale d’intérêts, détournements de fonds publics, concussion, faux et usage de faux». Les avocats de la société de Jean Nouvel avaient alors dénoncé une «politique de diabolisation de l’architecte».

Un dérapage financier au cœur du conflit ?

Alors que le budget de départ du projet se situait autour de 173 millions d’euros, le coût final de ce chantier pharaonique avait été estimé par la Cour des comptes en 2016 à environ 446,9 millions d’euros. Une évaluation catastrophique, qu’aucune des deux parties ne voulait assumer directement.

D’un côté, les Ateliers Jean Nouvel, expliquaient le dépassement par la «gestion défaillante» du maître d’ouvrage qui avait lui-même dirigé en grande partie le chantier, «ce qui est contraire à la législation», selon sa plainte. De l’autre, l’établissement public Philharmonie de Paris en impunait la faute à l’architecte, jugeant qu’il avait sous-évalué les coûts et modifié plusieurs fois le projet.

Un dialogue finalement engagé

Mais les deux parties considèrent désormais que «ces différends étaient la conséquence de divergences et de malentendus», et expliquent avoir «décidé de les surmonter en engageant un dialogue».

Ils annoncent même s’être mis d’accord sur la réalisation de travaux complémentaires, «dans le cadre d’une enveloppe de 15 millions d’euros décidée en accord avec l’État», qui seront réalisés sous la maîtrise d’œuvre du cabinet des Ateliers Jean Nouvel et de Jean Nouvel lui-même, qui avait d’ailleurs refusé d’être présent lors de l’inauguration du bâtiment en 2015.

Initiée à la fin des années 1990 par souci de «démocratiser» la musique symphonique, la Philharmonie de Paris est désormais installée dans le parc de la Villette (19e) et vient étoffer l’offre culturelle déjà proposée par la Cité de la musique. Elle comprend notamment un auditorium de 2.400 places assises, des salles de répétition et d’exposition ainsi que des studios d’enregistrement et un restaurant.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 809

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Alert: Content selection is disabled!!