A la une

Justice à Laval : « Quand il n’a pas bu, c’est quelqu’un de génial »

Mercredi 29 septembre 2021, le tribunal de Laval (Mayenne) a condamné un homme de 36 ans à 15 mois de prison. Il avait notamment donné un coup de pied au visage de sa compagne.
Mercredi 29 septembre 2021, le tribunal de Laval (Mayenne) a condamné un homme de 36 ans à 15 mois de prison. Il avait notamment donné un coup de pied au visage de sa compagne. (©CDLM)

Un homme de 36 ans a été jugé en comparution immédiate, mercredi 29 septembre 2021, pour des faits de violence qui remontent au 24 septembre, à Laval (Mayenne). Ce soir-là, des voisins sont dérangés par du bruit provenant d’un appartement. La police se rend sur place. Une femme est à la porte et s’inquiète car la porte est fermée. Mais surtout, elle présente une trace de coup au visage, au niveau de l’œil et de la tempe. Elle confirme que son compagnon en est à l’origine.

« Il y a eu une dispute »

La présidente du tribunal rappelle que le couple se trouvait chez un ami et que tout le monde était très alcoolisé. « Il y a eu une dispute. Selon la victime, elle était assise sur le canapé quand vous lui avez donné un coup de pied au visage, avec votre chaussure. »

Dans le box, le prévenu confirme sa version d’un coup de pied malencontreux alors que les deux étaient allongés sur le canapé.

« Je n’ai jamais porté plainte »

C’est là que la victime fait irruption dans le tribunal, se présente à la barre et s’exprime en sanglotant : « Je t’aime plus que tout, tu sais que quand tu bois tu me tapes. Pourquoi tu continues ? Quand tu n’as pas bu tu es génial. […] Mais je ne comprends pas ce qu’il se passe là, je n’ai jamais porté plainte. […] Ce n’était qu’un coup, et tu vas finir en prison. »

La présidente du tribunal lui répond, sur un ton bienveillant : « Ce n’est pas seulement à vous de décider s’il vous a fait du mal ou non. C’est le parquet qui a décidé de poursuivre l’enquête. »

15 mois de prison

« Parfois, la meilleure défense des prévenus, ce sont les victimes… », déclare la substitut du procureur, qui insiste sur « la violence du coup » donné par le prévenu, qui possède 11 mentions à son casier judiciaire. Le tribunal le condamne finalement à 15 mois de prison, soit le cumul de plusieurs peines, dont la révocation d’un sursis de trois mois. Il retourne directement en prison.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Courrier de la Mayenne dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire