Ligue 1

la bataille contre la dopage commence maintenant


Axel May

A deux ans des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le Comité d’organisation met les bouchées doubles pour lutter contre le dopage. L’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) appelle à redoubler de vigilance auprès des jeunes athlètes, notamment.

A deux ans des Jeux Olympiques de Paris, la France lance l’opération antidopage. Les instances dirigeantes du sport ont tenu leur colloque annuel sur la question, jeudi à Paris. A deux ans des Jeux, la France ne veut pas passer au travers de la lutte contre le dopage. Elle va donc prendre des mesures sérieuses.

« Les référents antidopage sont obligatoires dans chaque fédération », explique Brigitte Nicaise, présidente du Comité national olympique et sportif français. « On va continuer à faire en sorte que les fédérations qui n’étaient pas encore dans les clous par rapport à ça puissent l’avoir. Et nous, on va animer ce réseau de référents antidopage pendant les deux ans qui viennent. Et ça y est, on est en ordre de bataille pour le faire. On ne peut pas se permettre d’avoir d’avoir un sujet par rapport au dopage pendant les Jeux de Paris 2024. »

Un appel à la vigilance auprès des jeunes

Malgré les conseils et la prévention, les jeunes athlètes ne restent pas insensibles aux mirages des produits dopants. Dominique Laurent, présidente de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), confie : « Depuis une dizaine d’années, ça s’est développé auprès des jeunes. L’idée est que les produits étaient accessibles facilement du fait de l’accès à l’internet. Il faut être encore plus vigilant maintenant. »

Maintenant, pour limiter au maximum les risques, une formation d’éducateur antidopage a été mise en place par l’AFLD. L’objectif est que son éducateur soit formé et déployé sur le terrain d’ici à la fin de l’année.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 029

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.