Please assign a menu to the primary menu location under menu

Etranger

La Belgique doit drastiquement réduire ses émissions de gaz à effets de serre: pourquoi les négociations entre les régions bloquent?

Des négociations concernant les efforts climatiques son en cours en prévision de la prochaine COP 26, conférence sur les changements climatiques à Glasgow en Écosse. Hier, plusieurs milliers de Belges étaient dans la rue pour exiger plus d’actions et d’ambition de la part de nos gouvernements. La Commission européenne demande d’ailleurs à la Belgique de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre. Les régions négocient, en quelque sorte, la répartition des efforts à fournir et la Flandre rechigne.

Au niveau européen, l’objectif pour 2030 est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% par rapport à 1990. Pour ce faire, la Commission européenne gère elle-même les secteurs de l’industrie et de la production électrique. Mais elle demande aux états membres de s’occuper des réductions de CO2 dans les secteurs du transport, du bâtiment et de l’agriculture.


©RTLINFO

Dans ces secteurs, l’Europe avait, en 2019, fixé comme objectif à la Belgique une réduction de 35% des émissions de CO2. Mais voilà qu’en juillet dernier, l’Europe nous demande d’en faire plus : elle nous propose 12% d’effort supplémentaire pour arriver à une réduction des émissions de 47%.


©RTLINFO

La Belgique doit-elle accepter cet objectif ? C’est là l’enjeu de toutes les négociations en cours. La Wallonie dit oui puisque c’est déjà l’objectif qu’elle s’était elle-même fixé il y a deux ans. Le Fédéral vient de dire oui après avoir annoncé ce week-end une série de mesures. La région bruxelloise est également partante même s’il lui faut encore prendre des mesures pour y arriver. En revanche, pour la Flandre, c’est plutôt non pour l’instant. Frileuse, elle préfère s’en tenir aux 35% de réductions initialement demandés.

Mais cela pourrait évoluer car les négociations se poursuivent. Il reste 3 semaines à la Belgique pour présenter une feuille de route à Glasgow et parler d’une seule voix lors du sommet mondial sur le climat.     



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire