la conductrice hospitalisée pour une « défaillance » cardiaque après s’être effondrée lors du procès

Nadine Oliveira, 53 ans, a éclaté en sanglots à la barre jeudi, après avoir tenté une énième fois d’expliquer ce qu’elle avait vu ou non avant la collision avec le train.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

La conductrice d’un car scolaire, jugée à Marseille pour une collision mortelle avec un train en 2017 à Millas (Pyrénées-Orientales), a été hospitalisée en cardiologie après avoir craqué à l’audience jeudi 22 septembre. « Sous l’effet d’une émotion intense, le cœur a eu une défaillance », a déclaré vendredi à l’AFP l’un de ses avocats, Jean Codognès. Il n’a pas pu préciser si sa cliente pourrait assister ou non lundi à la reprise du procès, censé durer jusqu’au 7 octobre.

Nadine Oliveira, 53 ans, s’est effondrée à la barre jeudi, après avoir tenté une énième fois d’expliquer ce qu’elle avait vu ou non avant la collision avec le train. Après l’évacuation de la prévenue par les pompiers, la présidente du tribunal correctionnel a suspendu l’audience jusqu’à lundi.

Six collégiens avaient été tués et 17 avaient été blessés lors de l’accident. La prévenue assure que les barrières du passage à niveau étaient ouvertes, ce que les expertises contredisent. Elle parle aussi d’un « trou noir » au moment de l’accident. Plus de 120 parties civiles se sont constituées dans ce dossier.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.