la France s’incline, les Espagnols champions d’Europe pour la quatrième fois

Les basketteurs espagnols ont remporté leur quatrième titre de champion d’Europe après ceux de 2009, 2011 et 2015 en battant largement la France, 88 à 76, dimanche en finale à Berlin. L’Espagne s’est appuyée sur les frères Juancho et Willy Hernangomez (27 et 14 points) pour s’imposer avec une équipe largement renouvelée par rapport à celle qui avait été sacrée championne du monde en 2019. La Roja a de nouveau triomphé de son meilleur ennemi, la France, après l’avoir déjà dominée à l’Euro-2011 (en finale), aux JO-2012, à l’Euro-2015 à domicile ou encore aux JO-2016.

L’Espagne, meilleure nation du XXIe siècle sur le Vieux continent, a désormais remporté quatre des six derniers Euros. Les frères Pau et Marc Gasol retraités, une autre fratrie a enfilé les habits de bourreau des Bleus : Willy et Juancho Hernangomez. Le vétéran de 37 ans Rudy Fernandez, dernier représentant de la fameuse génération des « enfants en or », ne les avait jamais vraiment enlevés. Touché par la grâce, l’intérieur des Denver Nuggets Juancho Hernangomez (27 points) a brimé les Bleus à longue distance. Lui qui tournait à 30% de réussite derrière la ligne, a signé un 7/9 (78%). Son frère Willy, qui joue également aux États-Unis avec les Pelicans de la Nouvelle-Orléans, a ajouté 14 points et terminé avec le trophée de MVP pour sa régularité tout au long du tournoi.

Furia défensive espagnole

Largement reconstruite après les Jeux de Tokyo, cette équipe espagnole comptait seulement huit joueurs ayant déjà disputé un grand tournoi (mais toujours le même entraîneur, l’Italien Sergio Scariolo, titré pour la quatrième fois). La France semblait avoir l’avantage de l’expérience avec des joueurs comme Evan Fournier (23 points) et Rudy Gobert, bien décevant en finale (6 points et 6 rebonds). La furia défensive espagnole a désarçonné d’entrée des Français dépassés par l’enjeu et coupables de trop nombreuses pertes de balles (19 en tout), comme depuis le début du tournoi.

L’Espagne a creusé un écart maximal de 21 points en première période et a toujours fait la course en tête, malgré un retour à -3 des hommes de Vincent Collet en début de troisième quart-temps sous l’impulsion de Gerschon Yabusele (13 points). La douleur est vive pour les vice-champions olympiques français, « pas venus pour finir deuxièmes », comme ils le répétaient, un an après une autre finale perdue aux JO de Tokyo. Leur seul titre européen et international remonte à l’Euro-2013, du temps de Tony Parker. L’Allemagne de Dennis Schroder (26 points), battue en demi-finale par les Espagnols, a pris la médaille de bronze en surclassant la Pologne 82 à 69.



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.