A la une

La jeune Thaïlandaise Pattamon a fait son entrée au lycée Saint-Adjutor

Pattamon (à droite) étudie dans le même lycée qu'Audrey.
Pattamon (à droite) étudie dans le même lycée qu’Audrey. ©AFS

Son périple aura été long avant qu’elle n’arrive enfin à destination. Dimanche 4 septembre 2022, vers 10h30, quatre lycéens étrangers sont arrivés en gare d’Évreux, où ils ont pu rencontrer leur famille respective. Parmi eux figure Pattamon, une jeune fille âgée de 17 ans qui vit à Bangkok, en Thaïlande. Pendant dix mois, elle est hébergée chez Sandrine et Vincent, sa famille d’accueil qui habite à Vernon (Eure).

Cet événement est organisé par AFS Vivre sans frontière, association de loi 1901 reconnue d’utilité publique depuis 1965 et agréée jeunesse et éducation populaire. Depuis 75 ans, elle travaille au rapprochement des cultures par le biais de programmes d’échanges internationaux à caractère éducatif et interculturel dans plus de cinquante pays.

« J’étais perdue le premier jour »

Il aura fallu que Pattamon s’arme de patience avant de pouvoir découvrir le territoire français. « J’ai pris un vol de l’aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok, en Thaïlande, jusqu’à l’aéroport d’Incheon, en Corée du Sud. J’ai mis 5 heures puis j’ai attendu en transit pendant 3 heures. Par la suite, j’ai pris un vol d’Incheon en direction de l’aéroport Charles-de-Gaulle d’une durée de 14 heures environ », raconte Pattamon.

Sa venue est due en grande partie à Audrey, la fille de Sandrine et Vincent. « Elle a passé neuf mois en Irlande, de fin août 2021 à début juin 2022 via l’AFS. Quand elle était à l’étranger, Audrey allait régulièrement sur le site de l’AFS et c’est elle qui nous a proposé le dossier de Pattamon en mai dernier », indique Sandrine.

Durant son séjour, Pattamon étudie dans le même établissement qu’Audrey, au lycée Saint-Adjutor à Vernon. Les deux filles ont fait leur rentrée scolaire ensemble.

Mon premier jour n’a pas été mauvais mais les choses sont très différentes par rapport à mon école en Thaïlande. J’étais perdue le premier jour car nous devions marcher pour trouver un professeur et une salle de classe.

Pattamon, lycéenne étrangère d’origine thaïlandaise. 

Avant de préciser : « Les différences rencontrées entre les cours donnés en France et en Thaïlande sont notamment le cadre scolaire. En Thaïlande, nous avons notre propre salle de classe, nous nous asseyons et nous attendons que le professeur vienne nous enseigner. Aussi, le processus d’apprentissage en France est la pensée critique. »

Des difficultés qui n’entachent en rien la soif d’apprendre de Pattamon, désireuse de découvrir les traditions et le patrimoine français. « Lorsque je suis arrivée en France, j’ai apprécié le changement de temps et les paysages. J’ai déjà pu visiter la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe avec l’AFS. Le week-end dernier, je suis allée au Mont- Saint-Michel. Je voudrais aussi visiter le musée du Louvre et les Champs-Élysées », énumère-t-elle.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Parler couramment le français

Côté restauration, la jeune Thaïlandaise a déjà pu se familiariser avec des produits typiquement français. « J’ai goûté le fromage et la baguette. J’aime beaucoup, c’est très différent de ce qui est proposé dans mon pays. »

Pattamon s’est fixé plusieurs objectifs avant la fin de son séjour : parler couramment le français et en apprendre davantage sur les us et coutumes du pays. « J’aimerais vivre à l’étranger », conclut Pattamon.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Démocrate Vernonnais dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 13 196

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.