News 24-7

la mère de Joseph, atteint de leucémie, lance un appel aux dons de moelle osseuse

Joseph, âgé de 3 ans et demi, est atteint depuis deux ans de leucémie. Après avoir fait une rechute, il a impérativement besoin d’un don de moelle osseuse.

Un appel aux dons pour sauver son fils de trois ans et demi. Joseph, un jeune enfant parisien, est atteint d’une leucémie depuis deux ans. Sa mère est aujourd’hui inquiète pour l’état de son fils actuellement hospitalisé après avoir fait une rechute.

« Il ne va pas très bien. C’est un enfant qui adore la vie, qui adore être dehors. Là, il est confiné, dans une chambre d’hôpital en milieu stérile. Il a conscience qu’il a fait une rechute, qu’il est à nouveau malade, qu’il va être privé de tout ce dont un enfant peut être privé », confie sa mère, Katinka Rambert-Cadré, sur BFM Paris.

« Ça sauve des vie »

Désormais, pour que Joseph puisse guérir, celui-ci a impérativement besoin d’un don de moelle osseuse, un tissu chargé de produire les cellules sanguines (globules rouges globules blancs et plaquettes). Le don est simple, gratuit et anonyme.

« Un donneur donne quelques cellules souches et le receveur reçoit la vie », rappelle Katinka Rambert-Cadré.

Pour les personnes souhaitant faire un don, il suffit de s’inscrire sur dondemoelleosseuse.fr. Une enveloppe affranchie est ensuite envoyée au potentiel donneur en vue d’un prélèvement qui va permettre de définir si la personne est éligible ou non au don de moelle osseuse.

« Chez soi, soit on crache dans un petit tube, soit on se passe un petit coton-tige à l’intérieur de la bouche et ainsi on est inscrit », explique la mère de Joseph.

En cas d’avis favorable, une prise de sang est suffisante pour donner dans « 80% des cas”, selon Katinka Rambert-Cadré. Pour les 20% restants, une ponction de moelle osseuse est nécessaire. « Mon fils en a fait un nombre incalculable donc autant vous dire que c’est rien du tout », précise-t-elle en souriant.

La mère de Joseph rappelle l’importance du don de moelle osseuse, alors que de nombreuses autres personnes sont actuellement en attente de ce don. « Ça sauve des vies et pas que celle de mon fils », assure-t-elle.

Trouver un donneur compatible

Pour les enfants en attente d’un don, il est par ailleurs très difficile de trouver des donneurs compatibles. « Il faut une compatibilité optimale entre le donneur et le patient », rappelle l’agence de la biomédecine, sur le site du don de moelle osseuse. Katinka Rambert-Cadré, estime les chances de trouver le bon donneur pour son fils d' »une sur un million ». L’augmentation du nombre de donneurs fait donc accroître la probabilité de trouver un donneur compatible.

« Il faut vraiment que tout le monde, de 18 à 35 ans, se mobilise pour s’enregistrer sur dondemoelleosseuse.fr pour sauver tous les enfants. Un enfant qui meurt, c’est un enfant de trop, alerte-t-elle.

Toutes les personnes ne peuvent toutefois pas être donneuses. Il faut être âgé entre 18 et 35 ans au moment de l’inscription, être en bonne condition physique et ne pas avoir contracté le Covid-19 depuis 28 jours.

La mère de Joseph espère que son enfant pourra être greffé d’ici un mois et demi. En attendant la greffe de moelle osseuse, elle rappelle également l’importance du don de plaquettes et de sang.

« Aujourd’hui mon fils a 90% de cellules cancéreuses dans son sang et il est encore en vie car depuis sept jours, il reçoit deux fois par jour, des transfusions de sang et de plaquettes. Les stocks sont très bas”, prévient-t-elle.

Début janvier 2022, le nombre de poches de sang disponibles était de 80.000 alors que 115.000 poches sont nécessaires. Si vous souhaitez donner votre sang ou vos plaquettes, rendez-vous sur dondesang.efs.sante.fr pour trouver davantage d’informations sur les modalités du don.



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire