« La négligence est criminelle », dénonce un psychiatre

Selon un bilan provisoire de la gendarmerie, 48 personnes ont été interpellées lors de cet été marqué par un record de surfaces brûlées. Pour Pierre Lamothe, la médiatisation des incendies peut pousser à passer à l’acte.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 2 min.

« Je pense que la négligence est criminelle », a réagi vendredi 23 septembre sur franceinfo Pierre Lamothe, psychiatre spécialiste en criminologie, au sujet des feux de forêts qui ont ravagé la France cet été. Selon un bilan provisoire de la gendarmerie dévoilé ce vendredi, 48 personnes ont été interpellées lors de cet été marqué par un record de surfaces brûlées, notamment dans le sud-ouest. Douze d’entre elles ont déjà été condamnées.

franceinfo : Quelle est la différence entre incendiaire et pyromane ?

Pierre Lamothe : Les incendiaires ont un but précis pour atteindre quelqu’un de précis. On se venge de son patron, de son voisin… On met le feu à son atelier, sa meule de foin. Le pyromane est dans l’excitation de mettre le feu et de l’éteindre. C’est pour ça que l’on avait une bonne fraction de pompiers pyromanes. La pyromanie est une pathologie de personnalité et un trouble du comportement. Ce n’est pas une maladie mentale mais une économie psychique, c’est-à-dire une façon de s’équilibrer entre ses exigences internes et le monde, et qui a à voir avec une mauvaise maîtrise de l’excitation.

La médiatisation des incendies peut-elle pousser à l’acte ?

Hélas, oui. Le fil continu sur les chaînes d’info, les images qui arrivent… Ça donne une émulation certaine. Sur les bases des statistiques policières, on pense qu’il y a seulement 15% d’incendies criminels et beaucoup d’incendies accidentels qui passent par négligence. Je pense que la négligence est criminelle. Le type qui est capable de trimballer une remorque avec des braises parce qu’il est vendeur ambulant de barbecue, et qu’il les laisse allumées pendant qu’il roule avec sa voiture, il a beau dire ‘Je ne l’ai pas fait exprès’… De qui se moque t-on ? C’est plus de l’inconscience. C’est un jeu de pile ou face qui permet chez l’immature de dire ‘Je ne suis pas responsable de ce qui arrive’.

Est-ce que c’est difficile à prévenir ?

On peut le prévenir avec la prévention qui tient à la répression. À partir du moment où l’on sait qu’on a le risque de pouvoir se faire arrêter, on a des drones, des vidéos… L’impunité est moins garantie. Le jeu devient plus compliqué. La répression est très en-dessous des textes prévus par la loi. On a une indulgence des tribunaux peut-être parce que ceux qu’on a capturés sont ceux qui ont avoué. On leur donne un an ou deux alors qu’ils encourent jusqu’à 15 ans voire la perpétuité si cela entraîne une mort dans un incendie volontaire. On est en-dessous de ce qu’on pourrait faire. Est-ce que ça serait plus dissuasif de punir plus ? Je pense que l’impunité est très mauvaise et c’est une très bonne prévention d’avoir une bonne sanction derrière et une facilité d’analyse immédiate.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.