A la une

La question pas si bête : pourquoi Langon et New York sont-elles étroitement liées ?

Langon et New York n'ont pas grand-chose à voir. Pourtant, la Grosse Pomme possède une partie de l'histoire langonnaise chez elle...
Langon et New York n’ont pas grand-chose à voir. Pourtant, la Grosse Pomme possède une partie de l’histoire langonnaise chez elle… (©Le Républicain / Kengo Itou de Pixabay)

New York a Central Park. Langon a le bois de Blanche-Neige.

New York a le Madison Square Garden. Langon a le stade Comberlin.

New York a Jennifer Lopez. Langon a Lous Gueys Bignerouns.

New York et Langon n’ont pas grand-chose à commun. D’un côté, on a la plus grande ville des Etats-Unis, prisée par les touristes du monde entier et où vivent de nombreuses stars. De l’autre, on a la paisible sous-préfecture du Sud-Gironde, sur les bords de Garonne.

Pourtant, les deux villes sont étroitement liées. Et cela depuis bien des années. On ne parle pas, ici, d’un quelconque jumelage…

Figurez-vous que le Metropolitan Museum of Art, qu’on a coutume d’appeler le Met, possède les vestiges du patrimoine langonnais ; en l’occurrence de l’église Notre-Dame-du-Bourg. Construit en 1126, l’édifice a aujourd’hui quasiment disparu. Sur les allées Jean-Jaurès, seuls quelques murs subsistent. 

Les vestiges de l'église Notre-Dame-du-Bourg, allées Jean-Jaurès à Langon (Gironde).
Les vestiges de l’église Notre-Dame-du-Bourg, allées Jean-Jaurès à Langon (Gironde). (©Le Républicain Sud-Gironde)

Une église qui a subi « d’importantes destructions »

Par quelle incroyable concours de circonstances des morceaux de cette église ont traversé l’Atlantique pour rejoindre les Cloisters, département du Met situé à Manhattan ?

Eh bien, d’abord, il faut savoir que l’église Notre-Dame-de-Langon a connu une vie plutôt mouvementée. « L’église a été de nombreuses fois remaniée et a subi d’importantes destructions avant de devenir bien national pendant la Révolution et d’être transformée en lieu de réunion, de spectacles puis en cinéma », expliquait-on dans Le Républicain Sud-Gironde.

Les chapiteaux de l’église Notre-Dame-du-Bourg sont exposés à New-York.
Les chapiteaux de l’église Notre-Dame-du-Bourg sont exposés à New-York. (©Metropolitan Museum of Art)

Finalement, en 1926, les chapiteaux de l’édifice, des pierres sculptées, sont vendues à un riche collectionneur américain.

Huit chapiteaux se trouvent désormais exposés au musée du cloître, à New York.

Dans son livre, Langon à travers les siècles, André Sapaly écrit : « Un de ces chapiteaux, le plus célèbre et le plus beau de tous, représente deux têtes couronnées d’un diadème ; celle de droite pourrait être un visage féminin dans lequel certains ont voulu voir celui d’Aliénor d’Aquitaine. »


Aujourd’hui, The Cloisters a donc baptisé les lieux « Langon chapel », même si tous les éléments du site ne proviennent pas de Langon.

Un rapprochement entre Langon et le Met ?

Et l’affaire ne s’arrête pas là. Fraîchement élu maire de Langon, Jérôme Guillem a adressé un courrier au conservateur du MET, en avril 2021

« Il y a une passerelle à établir avec le Met »

Jérôme Guillemmaire de Langon
Les chapiteaux de la « Langon Chapel » à New York (USA).
Les chapiteaux de la « Langon Chapel » à New York (USA). (©Metropolitan Museum Of Art)

Où l’histoire entre Langon et New York s’arrêtera-t-elle ? On l’ignore.

Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui, à Langon, personne ne veut que la Grosse Pomme nous pique Comberlin, le bois de Blanche-Neige ou bien encore Lous Gueys Bignerouns… 

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Républicain Sud-Gironde dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire