Sports

Langon. Blessé, Alexis Alves va rater le reste de la saison : « Je sais que la rééducation sera longue »

Alexis Alves De Amorim (21 ans) a été victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. Pour le joueur de Langon (Gironde), la saison est désormais terminée.
Alexis Alves De Amorim (21 ans) a été victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. Pour le joueur de Langon (Gironde), la saison est désormais terminée. (©Le Républicain)

Il était l’un des joueurs-clé de la formation de Raphaël Livramento à qui l’on devait en grande partie le bon début de saison du Football Club du Langonnais. Hélas, le coup dur est arrivé le 26 septembre pour le jeune milieu de terrain langonnais, Alexis Alves De Amorim (21 ans), victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, comme l’a révélé l’IRM passée samedi dernier. La première grosse blessure de sa carrière et une saison d’ores et déjà terminée…

Actu : Alexis, comment est arrivée cette blessure lors du match de championnat contre Doazit (NDLR : 2-1 pour Langon) ?

Alexis Alves : C’était sur le terrain synthétique de Durros, une surface assez dure donc, mais je me dis que cela aurait pu m’arriver n’importe où ailleurs. Au bout de 10 minutes de jeu environ, j’ai d’abord ma jambe d’appui gauche qui est restée plantée dans le terrain et j’ai reçu au même moment la charge d’un adversaire. J’ai senti une douleur sans savoir exactement d’où cela venait et j’ai continué à jouer, puisque je parvenais à plier la jambe et courir. Mais 5 minutes plus tard, en allant presser un défenseur adverse, j’ai senti soudain que mon genou gauche bougeait et ne tenait plus. Là j’ai compris que c’était grave. On m’a aidé à quitter le terrain car je ne pouvais plus poser le pied par terre et la douleur était brusquement devenue importante. J’ai vu le médecin en début de semaine, ce lundi, il est normalement prévu que je me fasse opérer vers la mi-octobre à la clinique d’Arès.

Le premier gros pépin de votre carrière, on imagine ?

AA : Tout à fait. Même en catégorie jeunes, j’ai eu la chance de passer à travers les grosses blessures, bien que ma croissance se soit effectuée sur le tard, ce qui induisait une relative fragilité osseuse à ce moment-là. Jamais d’entorses ni même de gros problèmes musculaires jusqu’alors. J’ai vu le médecin en début de semaine ce lundi, il est normalement prévu que je me fasse opérer vers la mi-octobre à la clinique d’Arès. J’ai passé samedi dernier l’IRM à la clinique St Augustin à Bordeaux, et j’ai aussi consulté un médecin du sport à St Médard-en-Jalles; par son travail, ma mère a pas mal de relations dans le milieu médical, ce qui a permis d’obtenir ces rendez-vous avec des spécialistes.

Langon franchit un nouveau tour en Coupe de France

Sur le terrain du Barp, et sous les yeux d’Alexandre Gougnard le président du District de la Gironde, Langon a connu la même chaude ambiance face au CA Salles (D1). Mais il sera présent au 5e tour après plus de 6 ans d’absence. Longtemps menés au score (1-0, 29e) malgré une outrageuse domination, un but égalisateur refusé avant la pause sur un hors-jeu très limite et un gardien local en état de grâce, aidé à…5 reprises (!) par ses poteaux ou par ses défenseurs sur la ligne de but, les langonnais ont fini par égaliser sur un cafouillage (80e), après avoir perdu un de leurs joueurs sur une expulsion très sévère, peu auparavant. A son tour, le gardien fécéliste Quentin Zitouni a été le héros de la série de tirs au but en stoppant deux tentatives salloises (4-3 au final).

D’après votre coach, votre poste de milieu de terrain relayeur ou offensif faisait de vous l’homme de base du onze langonnais…

AA : C’est gentil de sa part, mais j’ai du mal à avoir un avis objectif sur moi. En tout cas, je prends beaucoup de plaisir avec cette équipe, mais je n’ai que 21 ans et je m’efforce de rester positif, de relativiser. J’essaie de penser à autre chose. Cela ne sert à rien de se lamenter, cela ne changera pas la réalité. Mes proches et mes coéquipiers m’aident beaucoup pour cela. Pour l’instant, je peux tout de même marcher, avec précaution bien sûr et sans béquilles. Mais je me repose aussi car mon genou a tendance à enfler, c’est logique. Ensuite, je sais que la rééducation sera longue, environ six mois.

Comment jugez-vous le début de saison de Langon ?

AA : Plutôt positif puisque nous sommes invaincus en championnat et toujours en course en Coupe de France après notre très difficile qualification dimanche au Barp contre Salles aux tirs au but. C’était l’un des objectifs de ce début de saison, et il y a longtemps que Langon n’avait plus atteint le 5e tour. L’an dernier, je me souviens qu’on s’était fait sortir sans gloire au premier tour à St-Laurent-Billère… Le club va se retrouver un peu plus exposé médiatiquement et c’est très bien. Si on pouvait passer encore un tour et tomber contre un gros au suivant à Langon… Après, au niveau du jeu proprement dit, nous pouvons encore mieux faire, j’en suis convaincu. Langon compte parmi les favoris de la poule et nous n’avons jamais caché que la remontée en R1 était l’objectif principal de la saison. Dès que je le peux, j’irai bien sûr assister à tous les matches de mes coéquipiers.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Républicain Sud-Gironde dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 894

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.