L’arrivée de nouvelles équipes n’est pas une priorité pour la F1

Le PDG de la F1, Stefano Domenicali, admet qu’il n’y a pas assez de baquets compétitifs en Formule 1, mais l’Italien estime que le sport n’a pas un besoin urgent d’ajouter de nouvelles équipes sur la grille.

Actuellement en Formule 1, la grille est composée de dix équipes qui ont chacune deux monoplaces, ce qui veut dire que seuls les vingt meilleurs pilotes du monde peuvent prétendre rouler en F1. Depuis de nombreuses années, plusieurs candidats se sont manifestés pour entrer en catégorie reine avec une nouvelle équipe, mais jusqu’à présent, aucun de ces projets n’a pu se concrétiser, bien que des discussions très avancées sont en cours entre le clan Andretti et la Formule 1 pour former une potentielle onzième écurie à partir de la saison 2024.

De grands constructeurs tels que Porsche ou Audi ont également manifesté leur intention d’entrer en Formule 1, mais seule la marque Audi a officiellement confirmé son arrivée à partir de la saison 2026 en tant que fournisseur de moteurs [Audi n’a pas encore précisé pour quelle équipe], alors que Porsche pour sa part a finalement jeté l’éponge après plusieurs mois de discussion avec Red Bull et ne deviendra donc pas motoriste de l’équipe de Milton Keynes.

A l’heure actuelle donc, seul le projet emmené par Michael Andretti est encore sur la table des négociations, mais même si Andretti semble en mesure de payer les frais d’inscription de 200 millions de dollars, cela ne garantit pas pour autant l’arrivée d’une onzième écurie sur la grille car la catégorie reine vise plutôt la qualité à la quantité selon son PDG.

“Comme toujours, vous devez faire preuve d’équilibre. Vous devez regarder toutes les choses qui sont autour de la table.Avoir plus de pilotes…en fin de compte je pense qu’il y a une limite jusqu’à laquelle vous pouvez aller.” explique le PDG de la Formule 1 à Sky Sports.

“En ajoutant une ou deux [équipes], vous mettez à disposition des baquets, mais nous devons aussi avoir la bonne dimension dans ce qui réussit pour le sport, et je pense qu’à cet égard il y a l’évaluation de la durabilité de l’équipe et l’évaluation de ne pas être trop encombré [trop d’équipes sur la grille, ndlr], donc je dirais qu’en termes de priorité, ce n’est pas vraiment un besoin pour la Formule 1 aujourd’hui.”

“Maintenant, la Formule 1 est extrêmement compétitive et il faut aussi être très fort financièrement, en termes de compétences, et aujourd’hui c’est l’une des choses qui est cruciale pour s’assurer de la stabilité du système, pour s’assurer qu’il durera longtemps.”

“On peut voir aujourd’hui à quel point il est difficile de trouver des personnes de qualité dans les différentes activités. Je pense que nous avons le temps d’investir pour l’avenir et que nous devons être équilibrés. Je ne dis donc pas que cela n’arrivera pas, mais nous devons y aller étape par étape.”





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.