le corps d’une femme retrouvé dans un réfrigérateur, le suspect mis en examen et placé en détention provisoire

Dans le réfrigérateur ont été retrouvés le cadavre d’un chien et celui d’une femme, tuée par tir d’arme à feu dans la tête.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 2 min.

Le corps d’une femme a été retrouvé dans un réfrigérateur samedi 17 septembre à Antibes (Alpes-Maritimes), indique le parquet de Grasse dans un communiqué mardi 20 septembre. Des analyses doivent encore être conduites pour confirmer son identité, mais les enquêteurs soupçonnent un féminicide. Un Danois de 32 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Samedi, deux hommes rendent un service à l’un de leurs amis en transportant son réfrigérateur qui ne fonctionne plus à la déchetterie. Ils l’installent dans un fourgon, prennent la route mais constatent qu’une forte odeur s’en dégage. Ils veulent comprendre d’où elle vient, mais ne peuvent pas ouvrir le réfrigérateur car il est cadenassé, ils appellent donc leur ami pour savoir ce qu’il en est. Celui-ci leur dit avoir tué un chien et avoir mis son corps à l’intérieur. Les deux hommes décident tout de même de briser le cadenas et découvrent certes le cadavre d’un chien, mais aussi un corps humain. Ils préviennent aussitôt leur avocat puis la police. La police judiciaire de Nice est immédiatement saisie et se rend à Antibes pour saisir le fourgon et le transporter à l’Institut médico-légal de la Nice. Les analyses concluront que la femme a été tuée par tir d’arme à feu dans la tête.

Les deux hommes, défavorablement connus de la police, sont placés en garde à vue mais sont relâchés en moins de 24 heures, les éléments de l’enquête permettant de montrer qu’ils disaient vrai. Dans le même temps, le domicile de leur ami est placé sous surveillance et il est interpellé dès le lendemain matin, le 18 septembre, et est placé en garde à vue pour meurtre. A son domicile, les enquêteurs retrouvent le cadavre d’un chiot dans son congélateur, ainsi que de nombreuses armes chargées et des stupéfiants.

Ce Danois de 32 ans, déjà condamné à une contravention de 4ème classe pour des mauvais traitements envers un animal, est entièrement responsable pénalement, selon un examen psychologique. Au cours de ses auditions, il n’a donné aucune explication.

Il a été déféré devant le parquet de Grasse ce mardi, avant d’être présenté à un juge d’instruction. Une information judiciaire est ouverte et il a été mis en examen pour « homicide par conjoint », « détention d’armes et de munitions de catégorie B », « détention de produits stupéfiants » et « sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique, apprivoisé ou captif ayant entraîné la mort ». Le suspect a été placé en détention provisoire.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.