Home En bref Le coup de gueule d’un maire contre l’État : Xavier Melki « en grève »
En bref

Le coup de gueule d’un maire contre l’État : Xavier Melki « en grève »

Ceint de son écharpe tricolore, Xavier Melki prend la pose sur le balcon de l'hôtel de ville de Franconville. Sur le calicot est écrit :
Ceint de son écharpe tricolore, Xavier Melki prend la pose sur le balcon de l’hôtel de ville de Franconville. Sur le calicot est écrit : « maire en grève ». (©DR Facebook)

« N’en jetez plus, la coupe est pleine. Trop, c’est trop ! », lance le maire (Lr) de Franconville.

Xavier Melki, maire et conseiller régional d’Île-de-France, dénonce, dans un message publié sur les réseaux sociaux, un « État coupable », une « ville asphyxiée », des budgets « sacrifiés ». « Maire en grève » annonce le calicot déployé sur le balcon de l’hôtel de ville où Xavier Melki se tient debout ceint de son écharpe tricolore.

« État coupable », « ville asphyxiée », « budgets sacrifiés »

L’élu franconvillois, habitué des coups de gueule, dénonce tout à la fois la « baisse drastique des dotations de l’État depuis 2014 », l’absence « d’indexation des dotations de l’État sur l’inflation malgré la demande de l’Amf » (Ndlr, Association des maires de France) et l’absence « d’accompagnement sérieux dans la hausse des prix de l’énergie (+300% en 2 ans). »

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https://www.facebook.com/xaviermelki/posts/pfbid0bAVGqsaeCu1ovKu2adThZiLzJryVMxi9WvJeeCvMKHWZRMPKDWJgbLkRVNwMe5Rwl&show_text=true&width=500

« Pas d’accompagnement stable sur la hausse de la masse salariale (+10% en 2 ans), ajoute l’élu. Pas d’accompagnement dans l’inflation des dépenses courantes de fonctionnement (+20% en 2 ans). Amende à provisionner (près d’ 1M€) relative aux +/-700 logements sociaux manquants soit 35 immeubles de 20 logements ».

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https://www.facebook.com/xaviermelki/posts/pfbid02vz9CA8myinTeyV2oxnYhEMXxrrvbvPqXE3sy916oMV1mdMTvXL2YqQAtDdAMs9zdl&show_text=true&width=500

Avant de conclure par la suppression de la taxe d’habitation.

« Et aujourd’hui, Dominique Faure, ministre chargée des collectivités territoriales annonce aux associations d’élus que le gouvernement a l’intention d’augmenter les charges sociales des employeurs territoriaux. À Franconville, c’est presque 200 000 €. N’en jetez plus, la coupe est pleine. Ce n’est pas au contribuable local d’équilibrer nos comptes. »

Xavier Melki, maire de Franconville.

« Dans nos relations avec l’État, la considération doit être réciproque et le Gouvernement n’est pas au rendez-vous », estime le premier magistrat.

Les services municipaux décentralisés maintenus

Avant de conclure :

« Ainsi, et jusqu’au vote du budget 2023, sauf si c’est pour annoncer un soutien sérieux et pluriannuel à notre commune (!), je n’aurai plus aucun lien, plus aucune réunion, plus aucune information, plus aucun échange avec les services de l’État. Les services municipaux décentralisés (cartes d’identité, passeports, urbanisme, service hygiène…) sont évidemment maintenus. »

Xavier Melki.

.

Related Articles

En bref

Marne : Sylvie Bruneaux devient la nouvelle bâtonnière de saint Vincent

Fête faite de traditions, la Saint-Vincent fait honneur au village. ©LPB C’est...

En bref

Marne : le brevet des collèges, souvenir pour les uns, angoisse pour les autres…

Des élèves fiers de recevoir leurs diplômes ©DR Ils sont 73 anciens...

En bref

Foot (N3). Fougères poursuit son impressionnante série

Simon, double buteur ©La Chronique républicaine Il ne fallait pas arriver en...

En bref

Château-Thierry : collège et lycée à l’heure allemande

À l’issue de la réception à l’hôtel de ville. ©LPB Les élèves...