A la une

Le Havre. Une nouvelle épicerie sociale pour aider les étudiants

xxx
Ambre, Marc et Mathilde, trois des étudiants en charge de l’épicerie sociale et solidaire. (©Vanessa Leroy)

C’est une épicerie pas comme les autres qui vient tout juste d’ouvrir ses portes dans le quartier Danton, au Havre (Seine-Maritime). Cette petite boutique située à l’angle de la rue Raspail est tenue par des étudiants de l’association Fed’LH pour des étudiants. Ils sont désormais épaulés par une personne recrutée en service civique.

Tel est le principe des AGORAé qui sont « des espaces d’échanges et de solidarité qui se composent d’un lieu de vie ouvert à tous et d’une épicerie solidaire accessible sur critères sociaux ». Il en existe dans de nombreuses villes universitaires en France. Objectif : « Oeuvrer pour l’égalité des chances d’accès et de réussite dans l’enseignement supérieur. »

« Avoir un peu d’argent en poche »

Pedro* est l’un des bénéficiaires. Étudiant en master à l’Ecole de management de Normandie, il arrive tout droit du Mexique. Pendant six mois, il résidera au Havre, avec tous les frais que cela engendre pour se loger, se déplacer et se nourrir notamment.

Si le jeune homme a « quelques économies » de côté, il n’a pas le droit à des aides directes qui lui permettraient de vivre décemment pendant ce semestre. Aussi a-t-il entrepris de faire appel à l’AGORAé du Havre.« Cela me permettra, quand je rentrerai au Mexique, d’avoir un peu d’argent en poche », se rassure Pedro.

« Un public fragile au Havre »

Du lundi au vendredi (sauf le jeudi), entre 16 heures et 19 heures, l’épicerie sociale et solidaire accueille les étudiants bénéficiaires (après avis de la commission qui examine les ressources et les charges) pour leur proposer des produits de première nécessité, 90 % moins cher que dans le commerce traditionnel. Par exemple, le kilo de pâtes est vendu 8 centimes.

Avant de créer l’épicerie qui devrait compter une trentaine de bénéficiaires d’ici fin octobre, l’association Fed’LH, avec à sa tête Clément, a distribué près de 1 400 paniers de fruits et légumes frais aux étudiants, entre mai 2020 et mars 2021, et ce gratuitement.

« Au Havre, nous avons un public fragile. 90 % des étudiants qui ont déposé un dossier sont des internationaux, sans revenus. » Pour les autres, il s’agit d’étudiants qui n’ont pas accès aux bourses en raison de la situation de leurs parents. Ou qui ne peuvent plus bénéficier des repas à 1 euro mis en place par le gouvernement et doivent désormais régler 3,30 euros pour se restaurer chaque midi.

Bientôt du vrac disponible

Le stock de l’AGORAé provient de dons (pour les 3/4 de la Banque alimentaire, sinon de particuliers) et d’achats. La Cueillette d’Octeville fournira également prochainement l’épicerie en fruits et légumes frais. L’association a toutefois besoin de dons supplémentaires pour répondre à la demande étudiante. « Surtout des biscuits, du lait, du jus de fruit pour le petit-déjeuner », indique Mathilde.

Prochainement, l’épicerie sociale et solidaire – qui offre également un lieu de vie pour que les étudiants jouent à la console ou encore empruntent des livres – proposera du vrac, en partenariat avec Epi’Boujou situé  à Montivilliers.

Par ailleurs, l’association distribue gratuitement protections hygiéniques, préservatifs et masques grâce au concours de différentes associations locales (Lions Club, Menstruaction…). Enfin, des tutos cuisine sont en préparation.

* (prénom d’emprunt)

Informations pratiques :
Pour tout don : 1 rue Raspail, au Havre, du lundi au vendredi (sauf jeudi), entre 16 heures et 19 heures.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre 76actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 090

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.