Please assign a menu to the primary menu location under menu

Sports

Le métier de ces jeunes Vendéens : basketteurs acrobatiques chez les Barjots Dunkers !

Valentin Couturier, 28 ans, et Hugo Boizumault, 20 ans, sont deux des six Barjot Dunkers professionnels.
Valentin Couturier, 28 ans, et Hugo Boizumault, 20 ans, sont deux des six Barjot Dunkers professionnels. ©Actu.fr

Ils sont des Barjots Dunkers. Vous savez, ces basketteurs acrobatiques made in Vendée au maillot orange-blanc-bleu, connus pour leurs shows spectaculaires en France comme à l’étranger, passés à la télévision à l’automne 2020 lors de l’émission La France a un incroyable talent, où ils sont allés en demi-finale.

Six professionnels parmi la vingtaine de Barjots

A la base, c’était une bande de copains de Rocheservière qui, en 2004, qui a lancé cette aventure en loisir. Aujourd’hui, ils sont une vingtaine, dont six en font leur métier. On retrouve Alexandre Brachet, le co-fondateur et dinosaure de la troupe, Marc l’hypnotiseur, Alex dit  » Sergueï « , Valentin alias Tintin, un autre Valentin Couturier de son nom et Hugo, le plus jeune de la bande (20 ans).

Entraînement 2 à 3 fois par semaine

Ce dernier est passé professionnel au début de l’été 2021. Son histoire avec les Barjot Dunkers débute tout petit, chez lui, à Saint-Germain-de-Prinçay, à côté de Chantonnay.  » Je faisais du basket sur ma commune et à chaque week-end de Pâques, on avait une journée initiation avec les Barjots Dunkers. C’était top ! « 

Hugo s’inscrit plus tard à Loca Dunk, sorte de centre de formation des Barjots. En 2017, il intègre la bande et réalise son premier show dans un camping à Lacanau.

Avec les Barjots, il s’entraîne aujourd’hui deux à trois fois par semaine, à la salle de basket de Saint-André-Treize-Voies et à la salle de gym de Montaigu. Pour s’entraîner, répéter ses gammes et prendre soin de son corps.  » Hugo a eu une progression fulgurante « , loue Valentin, 28 ans.

Cliquez ici pour visualiser le contenu

Issus du basket, de la gym, du foot, de l’escalade…

Lui n’est pas issu du basket. Mais de la gym, à Montaigu.  » On a des Barjots qui ont fait du foot, de l’escalade, explique  » Valo « . La gym colle bien à ce que demande le basket acrobatique. Il faut être à l’aise dans les airs, avant tout. Savoir sauter sur un trampoline. Avoir de la dextérité. Et être passionné évidemment ! « 

Barjot Dunker depuis 2012, devenu pro à l’été 2019, Valentin s’éclate dans ce mix  » culture-spectacle et sport « , lui qui est également musicien, et s’occupe de la partie communication des Barjots.  » On a une entente particulière, on est une bande de copains. On accueille des personnes localement dans une équipe qui fait le tour du monde. « 

Show à Madrid cet été

Macao, Ukraine, Allemagne, Ile de la Réunion, Qatar, Belgique, Guyane… le Covid a freiné les voyages des Barjots, mais la demande reste élevée, comme pour l’été 2021. Début juillet, Hugo a par exemple enchaîné quatre jours de prestations aux Herbiers, à Marseille, Madrid et Brem-sur-Mer. Le séjour dans la capitale espagnole fut d’ailleurs un grand moment.

On assurait les shows aux quart temps du match Espagne – Iran préparatoire aux JO de Tokyo. La salle est juste impressionnante ; 16 000 places, là où joue le Real Madrid. On a pu approcher les stars espagnoles comme les frères Gasol.

Hugo, membre professionnel des Barjots Dunkers

Valentin a pour meilleur souvenir un show au camping de Labenne, dans les Landes, un soir d’été il y a deux ans.  » Le public était transcendé, il y avait une énergie incroyable.  » Leurs shows ne laissent en tout cas personne indifférent.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre L’Hebdo de Sèvre et Maine dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire