News 24-7

le patron de Ryanair se moque des syndicats de « Mickey » de son groupe

Alors que les menaces de grèves planent sur la compagnie, son patron estime que la compagnie assurera ses vols et se moque des syndicats qui appellent à débrayer.

Le patron de Ryanair, l’Irlandais Michael O’Leary, a balayé d’un revers de la main mardi à Bruxelles les menaces de grève lancées par des syndicats de « Mickey » qui n’auront selon lui aucun impact sur les vols cet été de la compagnie aérienne à bas prix.

Ryanair a rebondi après la levée des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19 avec 115% du nombre des passagers enregistrés avant la propagation du virus, a-t-il annoncé au cours d’une conférence de presse.

La compagnie a augmenté le prix de ses billets d’environ 9%, mais cela n’a pas dissuadé ses clients, a-t-il soutenu. Ryanair s’est en outre prémunie contre les hausses des carburants jusqu’en mars 2023, a-t-il annoncé. Michael O’Leary a minimisé les menaces de grèves des syndicats en Espagne et en Belgique.

« Nous pensons qu’il y aura très peu de grèves, voire aucune, et que ces grèves ne seront remarquées par personne », a-t-il lancé.

Deux syndicats espagnols appellent à la grève

« Nous assurons 2.500 vols par jour. La plupart de ces vols continueront à être assurés, même si un syndicat de « Mickey » fait grève en Espagne ou si les syndicats belges du personnel de cabine veulent faire grève ici », a-t-il ajouté.

Le patron de Ryanair a assuré avoir « conclu un accord avec les syndicats représentant plus de 90% [des] pilotes et [du] personnel de cabine » et que la compagnie poursuivait les négociations.

Deux syndicats espagnols ont appelé lundi les personnels de Ryanair en Espagne à une grève de six jours pour le début des vacances d’été afin de réclamer une amélioration des conditions de travail au sein de la compagnie aérienne.

Ryanair, seule compagnie internationale à ne pas disposer en Espagne de convention collective, selon les syndicats, a engagé voilà huit mois des négociations sur les conditions de travail de son personnel navigant dans le pays.

La compagnie irlandaise a déjà fait face à une grève pour des questions salariales début juin en Italie, et est actuellement en discussions avec des syndicats en Belgique et en France, où la menace d’une grève pour le début de l’été a également été évoquée.

Frédéric Bianchi



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 539

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.