le PSG officialise l’arrivée de Galtier et le départ de Pochettino

Après avoir échoué à gagner la Ligue des champions ou, à défaut, de proposer un jeu emballant, Mauricio Pochettino a été remercié par le PSG. Son remplaçant, Christophe Galtier, va être présenté mardi.

Les contours du PSG nouveau se dessinent : Mbappé, moins de « bling-bling », et Christophe Galtier aux commandes. Paris a officialisé mardi 5 juillet, au terme d’un interminable feuilleton, le départ de l’Argentin Mauricio Pochettino au profit de l’ex-entraîneur de Nice. Comme tous ses prédécesseurs, « Galette » aura un objectif prioritaire : la Ligue des champions.

La négociation pour évincer « Poche », qui était sous contrat jusqu’en 2023, a fini par aboutir et le club lui a réservé des adieux laconiques mardi à la mi-journée sur son site Internet, juste avant la conférence de presse de présentation de Galtier mardi en début d’après-midi.

Le Français (55 ans), qui selon une source ayant connaissance du dossier s’est engagé pour deux saisons avec le champion de France, est attendu à 14 heures au Parc des Princes. Il est le symbole d’une nouvelle approche, moins « bling-bling », pour le club parisien, même si l’ex-entraîneur de l’OGC Nice dispose, comme « Poche », d’un effectif de luxe.

Pochettino « remercié »

Il aura donc fallu un mois et demi, après l’annonce fracassante de la prolongation de la superstar Kylian Mbappé, pour que le navire-amiral de Qatar Sport Investment (QSI) boucle le remaniement quasi-complet de son organigramme.

« Le Paris Saint-Germain confirme avoir mis un terme à sa collaboration avec Mauricio Pochettino », a écrit dans un court communiqué le PSG, ajoutant « remercier » l’Argentin et ses adjoints.

C’est ce long processus de rupture avec « Poche » (50 ans), nommé en janvier 2021, qui a empêché le PSG d’avancer plus tôt sur le chantier sportif de l’équipe première.


Depuis lundi soir, l’arrivée de Christophe Galtier était néanmoins un secret de Polichinelle, puisque l’ancien entraîneur niçois s’est présenté face aux caméras et aux supporters, aux côtés du nouveau conseiller sportif Luis Campos, dans la cour de la « Factory », le siège administratif du club à Boulogne-Billancourt, au sud-ouest de Paris.

Le duo Campos-Galtier se connaît bien pour avoir travaillé ensemble à Lille, posant les jalons du titre surprise du Losc en Ligue 1 en 2021. Il doit symboliser la « fin des paillettes » et le retour à la « réalité », promis par le président parisien Nasser Al-Khelaïfi dans un entretien au Parisien.

Le dirigeant qatarien fait le choix d’engager l’un des techniciens les plus réguliers de la dernière décennie en France, mais sans doute aussi le coach le moins expérimenté sur la scène européenne de l’ère QSI.

« Galette » a été arraché au projet niçois d’Ineos, après une seule saison correcte, mais pas extraordinaire. Le technicien a emmené son équipe jusqu’en finale de Coupe de France, perdue contre Nantes (1-0), et à la cinquième place de L1, synonyme de Ligue Europa Conférence.

Les négociations ont été âpres : il a d’abord fallu trouver un accord financier avec le club niçois, peu enclin à laisser partir son entraîneur libre, malgré une saison mitigée. Puis négocier le départ de Pochettino et de son staff, à qui il restait un an de contrat: cette éviction, enfin officialisée mardi, a empêché le PSG d’officialiser l’arrivée de Galtier plus tôt, quand bien même Nice avait annoncé son départ depuis le 27 juin.

La rumeur tenace de Zidane

En parallèle, la tenace rumeur de l’arrivée de Zinedine Zidane a été difficile à éteindre. Le président Al-Khelaïfi a tenté de le faire dans un entretien au quotidien Le Parisien, en assurant qu’il n’avait « jamais » exploré cette piste, préférant un coach « qui sera le meilleur pour ce que nous voulons mettre en place ».

Galtier devient le troisième Français de l’ère qatarienne, après Antoine Koumbouaré, rapidement débarqué en 2011, et Laurent Blanc (2014-16).

Réputé bon meneur d’hommes, même s’il n’a jamais eu autant de stars sous ses ordres (Messi, Neymar, Mbappé…), ce Marseillais d’origine a beaucoup à prouver : il pâtit d’une expérience européenne limitée, avec aucune victoire en six rencontres de Ligue des champions, la compétition qui obsède les propriétaires qatariens.

Connu pour s’appuyer sur de solides défenses et des contres très rapides, Galtier va rapidement pouvoir communiquer ses plans aux grands noms du groupe parisien.

Les joueurs font en effet leur retour depuis 24 heures au centre d’entraînement, avec la reprise mardi de Neymar, Lionel Messi, Marquinhos et des gardiens Gianluigi Donnarumma et Keylor Navas, après celle, lundi, de Marco Verratti, Sergio Ramos, Mauro Icardi ou encore Georginio Wijnaldum. La première recrue de la nouvelle ère, le Portugais Vitinha, est aussi déjà là.

La préparation des Parisiens pour la saison 2022-2023 passera par un match amical contre Quevilly-Rouen (L2) le 15 juillet (17 heures), puis une tournée au Japon à partir du 16 juillet. La première rencontre officielle est programmée à Tel-Aviv pour le Trophée des champions, le 31 juillet contre Nantes.

Avec AFP





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.