Sud

LÉGISLATIVES 3e circonscription : pour Bagnols insoumise, le POI et l’Union populaire du Gard rhodanien, pas de consigne de vote

Le groupe d’action Bagnols insoumise et l’Union populaire Gard rhodanien critiquent les accords de l’union de la gauche sur la 3e circonscription (DR)

Alors que la candidate de la NUPES aux législatives sur la 3e circonscription Sabine Oromi appelait après sa défaite au premier tour derrière la candidate du Rassemblement national Pascale Bordes et le député sortant LREM – Renaissance Anthony Cellier à faire barrage au RN, certains à gauche dans le Gard Rhodanien défendent une autre position. 

Ainsi, le groupe d’action Bagnols insoumise, emmené par Geneviève Sabathé, le Parti ouvrier indépendant (POI) et l’union populaire Gard Rhodanien ont décidé de ne donner « Aucune consigne de vote, nous renvoyons dos à dos le député sortant macroniste, Anthony Cellier, et la candidate de l’extrême-droite, Pascale Bordes », indiquent-ils dans un communiqué. 

« Nous récusons la position de Sabine Oromi, la candidate communiste, investie par la NUPES pour ces législatives, qui appelle à voter, au second tour, pour le candidat LREM, pourtant un ultra libéral qui votera des deux mains la retraite à 65 ans », poursuivent les signataires qui estiment que « Cet appel à faire barrage ne représente que le positionnement du PCF de Roussel mais pas celui de la NUPES ni de Mélenchon. » 

« Par ailleurs, nous dénonçons le positionnement de LREM qui a le réflexe républicain sélectif en appelant les électeurs macronistes à faire barrage contre le RN sauf quand il s’agit d’un candidat LFI en face », soulignent-ils. 





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 676

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.