Etranger

Legislatives: discours de Macron sur le tarmac, un « sketch à la Trump » pour Mélenchon

Legislatives: discours de Macron sur le tarmac, un "sketch à la Trump" pour Mélenchon

Jean-Luc Melenchon dans un bureau de vote à Marseille, le 12 juin 2022CHRISTOPHE SIMON

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé mardi « un sketch à la Trump » après le discours du président Emmanuel Macron pour exhorter les Français à « donner une majorité solide » au pays au nom de « l’intérêt supérieur de la Nation », Julien Bayou y voyant « un président qui perd ses nerfs ».

Alors qu’Emmanuel Macron en a appelé « au sursaut républicain » pour le deuxième tour des législatives dimanche, lors d’une allocution sur le tarmac de l’aéroport d’Orly où il s’envolait pour la Roumanie et la Moldavie, Jean-Luc Mélenchon a estimé sur son blog que « le coup de l’allocution sur le tarmac est raté après tant d’autres ».

« J’ose à peine dire que ça fait réchauffé compte tenu de la température. Ce sketch à la Trump pour mettre en garde contre l’ennemi de l’intérieur est le symbole d’une époque », a déploré le chef de file de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), estimant que « Macron coule. Dans les urnes, à part chez les plus de soixante ans. Dans les sondages et dans l’autorité sur les siens, le drapeau est en berne ».

Le secrétaire national d’EELV Julien Bayou, a de son côté dit avoir « l’impression qu’on a un président qui tout simplement perd ses nerfs et qui fait preuve d’une grande fébrilité ».

Pour lui, « il y a une sorte de panique qui gagne la Macronie mais avant tout parce que tout simplement le mandat d’Emmanuel Macron n’a pas convaincu, il a été réélu par défaut ».

Mais Julien Bayou juge « vraiment dangereux que le président finalement puisse se dire que s’il est battu, c’est la République qui est battue. Il y a là quelque chose de très arrogant, de très Jupiter, (…) une dérive en fait. Ca arrive de perdre des élections et si manifestement LREM est battue dimanche, ça ne sera qu’une défaite, en rien un problème pour la démocratie, pour la République », a insisté le leader écologiste.

Selon lui, ce sera « peut-être même une bonne nouvelle, parce que, pour les salaires, pour les services publics, pour le climat, on va enfin pouvoir agir ».



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 676

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.