Sud

LÉGISLATIVES Gard : les élèves LR dépassent la maîtresse Pécresse  

François Courdil candidat Les Républicains a réalisé le meilleur score de la Droite avec 9,20 % des voix (Photo : Coralie Mollaret)

Au premier tour des Législatives, les candidats Les Républicains ont fait mieux que leur candidate Valérie Pécresse à la Présidentielle. Ce qui n’aura toutefois pas suffi pour espérer une qualification au second tour… 

« Nous savions que dans le Gard nous n’aurions pas de député, au vu du faible score de la Présidentielle. Je tiens quand même à saluer le courage de nos candidats dans cette élection difficile », a commenté, dimanche soir sur le plateau de Bonsoir Le Gard, le secrétaire départemental des Républicains, Franck Proust. Une manière pour le président de Nîmes métropole de relativiser le recul de la Droite républicaine dans notre département. Il y a un mois, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a réalisé le pire score de la Droite, récoltant 3,73 % des voix dans le Gard et 4,78 % à l’échelle nationale. 

Au fil des quinquennats, les LR n’ont plus les faveurs des électeurs. En 2017, François Fillon avait engrangé 17,20 % des suffrages. Un score déjà faible pour un parti qui, en 2012, enregistrait 24 % et 30,45 % en 2007, année où Nicolas Sarkozy accède à l’Élysée. Si la situation se dégrade à la Présidentielle, Les Républicains ont toutefois résisté aux Législatives. Ce n’était pas gagné d’avance… À l’Assemblée nationale, les LR devraient obtenir entre 50 et 80 députés (contre 101 en 2017), laissant la place de premier opposant à l’union de la Gauche, la Nupes. Ils pourraient même avoir une carte à jouer si la majorité présidentielle ne réussit pas à obtenir une majorité absolue de député, dimanche prochain. 

François Courdil réalise le meilleur score de la Droite

Dans le Gard, c’est l’adjoint nîmois François Courdil qui réalise le meilleur score de la Droite avec 9,20 % des voix. « Je suis très fier de ce résultat. On a eu une magnifique dynamique ! Il faut capitaliser là-dessus et continuer à mener un travail de fond », commente François Courdil, soutenu pendant sa campagne par les maires de Nîmes et d’Uzès. Des premiers pas encourageants pour le jeune homme de 27 ans qui souhaite s’inscrire durablement dans le pays politique. En 2017, le meilleur score de la Droite était à chercher sur la 2e circonscription du Gard. Cette fois, le maire de Générac Frédéric Touzellier a récolté 8,72 % des voix contre 14,22 % pour Pascale Mourrut, il y a cinq ans.

« Les électeurs ont choisi et je respecte ce résultat en tant que républicain (…) Le poids des partis était trop fort, et malgré tout je voulais que nous puissions être présents », commente Frédéric Touzellier sur les réseaux sociaux. La bonne nouvelle pour les candidats LR, c’est qu’ils seront presque tous remboursés de leurs frais de campagne par l’État puisqu’ils ont réussi à passer la barre des 5 %. La jeune Léa Boyer – déjà candidate en 2017 – récolte 7,80 % des suffrages sur la 5e. Sur la 3e, l’élue de Villeneuve, Blandine Arnaud, enregistre 6,78 % des voix. Et l’adjointe nîmoise Véronique Gardeur-Bancel rassemble 5,82 %.

Du côté de la quatrième circonscription en revanche, Valérie Martre a péniblement récolté 3,13 % des voix, soit le plus faible score des candidats LR. C’est même moins que le score de Valérie Pécresse. Qui sait, peut-être que le président d’Alès Agglo et président Les Républicains du Gard, Christophe Rivenq, mettra la main au porte-monnaie pour l’aider à rembourser sa campagne.

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 676

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.