Les agents du secteur de l’énergie appelés à faire grève partout en France

EDF a déclaré mercredi auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un incident au sein de la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne)
Les mobilisations des agents de l’énergie vont avoir lieu partout en France. (©Illustration / AdobeStock)

À l’appel de quatre organisations syndicales, (CGT, FO, CFDT, CSE-CGC) les agents du secteur de l’énergie se mobilisent pour une journée nationale de grève le 6 octobre 2022. Au cœur des revendications : une augmentation des salaires et une préservation des acquis sociaux. 

Combler les effets de l’inflation

« Il y a une colère qui monte, on s’attend à une grosse mobilisation demain, encore plus que durant les précédentes », assure Fabrice Coudour, secrétaire fédéral de la CGT-FNME (Fédération Nationale des Mines et de l’Energie) joint par actu.fr.

« Tout le secteur de l’énergie est concerné, pas seulement les agents du nucléaire : les électriciens et gaziers aussi se mobilisent ».

Dans certaines centrales nucléaires, des mobilisations sont déjà en cours quasiment tous les jours.

Selon les agents du secteur de l’énergie, il est nécessaire que les employeurs entendent « l’urgence de combler les effets de l’inflation et de la baisse du pouvoir d’achat pour tous les électriciens et gaziers ».

L’augmentation du SNB (salaire national de base, NDLR) doit marquer une rupture comparable à celle qu’a connue l’inflation depuis douze mois et les mesures éventuellement associées (anticipations de dates, mesures de grille, revalorisation de certains niveaux, et autres mesures ponctuelles…) ne doivent que compléter une augmentation très significative du SNB.

Les syndicats dans un tract

Pénurie d’énergie cet hiver ?

Mais dans un contexte de tension sur le secteur de l’énergie, ces mobilisations auront-elles un impact sur l’approvisionnement en gaz et électricité des ménages français ? « Non, ça n’est pas le but », tranche Fabrice Coudour.

« Plus d’une dizaine de centrales nucléaires vont se mobiliser, sans que cela ait un impact sur les particuliers, les collectivités, ou les industriels… », rassure Fabrice Coudour. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

L’idée n’est pas de se mettre l’opinion publique à dos, au contraire, nous agissons dans l’intérêt des ménages. Car sans salaires décents, sans la préservation des régimes spéciaux des agents de l’énergie, le métier n’attire pas, et la réalité, c’est que nous manquons de bras. Sans un nombre de travailleurs suffisant, on ne peut pas travailler correctement pour faire en sorte que l’hiver se passe bien.

Fabrice CoudourSecrétaire fédéral à la FNME CGT

S’il est impossible d’assurer avec certitude qu’aucune zone ne sera impactée par des coupures en énergie, dans le cas où la mobilisation se durcit localement, « la balle est dans le camp des employeurs », lance Fabrice Coudour.

« C’est à eux de répondre le plus rapidement possible aux revendications des travailleurs pour que ça n’impacte personne… », poursuit le syndicaliste.

Calendrier bousculé

Mais alors qu’EDF a le projet de rouvrir pour l’hiver certains réacteurs nucléaires actuellement à l’arrêt, et que l’ambition de la Première ministre est de mobiliser le maximum du parc français, le calendrier sera-t-il tenable ? À ce jour, 32 réacteurs sont à l’arrêt en France sur les 56 que compte le pays.

En effet, Roland Lescure, ministre délégué en charge de l’Industrie, avait déclaré que l’objectif était de rouvrir les 32 réacteurs nucléaires fermés d’ici au mois de février, et d’avoir 27 réacteurs ouverts d’ici fin décembre.

 « Il y aura sûrement un impact, les grèves pourraient décaler la réouverture de certaines centrales. Et puis de toute façon techniquement, cet engagement de rouvrir toutes les centrales n’est pas tenable, car nous manquons de bras« , assure Fabrice Coudour. 

Le syndicaliste assure que le mouvement de grève ne viendra pas handicaper la réparation des réacteurs à l’arrêt, « il met juste en suspens les redémarrages de réacteurs ».

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *