Please assign a menu to the primary menu location under menu

Faits divers

les analyses de l’eau du lave-linge du couple n’ont révélé aucune trace de sang, confirme l’avocat de Cédric Jubillar

Cédric Jubillar est mis en examen pour « homicide volontaire par conjoint ». Sa femme, Delphine Jubillar, est portée disparue depuis décembre 2020.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Les analyses de l’eau du lave-linge dans lequel la couette de Delphine Jubillar a été lavée par son mari Cédric la nuit de sa disparition n’ont révélé aucune trace de sang, a appris mercredi 13 octobre France Bleu Occitanie auprès de l’avocat de Cédric Jubillar, confirmant une information de la Dépêche du Midi. Les résultats de l’expertise de la couette ne sont toujours pas connus. 

« Ils n’ont rien trouvé parce qu’il n’y a rien à trouver dans de l’eau de syphon, il faut être lucide », déclare Me Jean-Baptiste Alary à France Bleu Occitanie. « Ce n’est pas vraiment une grande surprise pour nous. »

« Cela ne fait pour le moment que confirmer ce que Cédric Jubillar a toujours dit, c’est qu’il n’a jamais essayé de dissimuler quoi que ce soit, de laver la couette qui aurait prétendument servi à quoi que ce soit », ajoute l’avocat du mari de l’infirmière, qui dit désormais attendre les résultats de l’expertise de la couette, pièce maîtresse de l’accusation qui considère que Cédric Jubillar a sans doute voulu effacer des traces gênantes, la nuit de la disparition de Delphine Jubillar.

« En neuf mois, les résultats d’expertise de cette couette que l’on nous a annoncés comme fondamentaux ne sont toujours pas connus, regrette Me Jean-Baptiste Alary. On ne peut pas annoncer que cette couette est un élément à charge alors que cela fait neuf mois qu’on attend. Est-ce que c’est du travail sérieux ? Pour moi, la réponse est non ! »

Delphine Jubillar, infirmière et mère de deux enfants, est portée disparue depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Depuis, de nombreuses recherches ont été effectuées. Son domicile de Cagnac-les-Mines (Tarn) a été fouillé plusieurs fois par les gendarmes. Au moment de sa disparition, l’infirmière était en cours de séparation de son mari, Cédric Jubillar, qui a été mis en examen pour « homicide volontaire par conjoint » et placé en détention provisoire en juin 2021. Depuis, il nie les faits et a demandé plusieurs fois sa remise en liberté, ce qui lui est pour l’instant refusé à chaque fois. Cédric Jubillar sera auditionné par le juge d’instruction le 15 octobre prochain, dans le cadre de l’information judiciaire.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire