Home Sports L’ES Arques karaté, le petit club qui monte, qui monte…
Sports

L’ES Arques karaté, le petit club qui monte, qui monte…

De plus en plus nombreux au sein du club arquais, les jeunes ont aussi fait un retour gagnant en compétition.
De plus en plus nombreux au sein du club arquais, les jeunes ont aussi fait un retour gagnant en compétition. (©ES Arques)

Un large sourire aux lèvres, Bernard Butel est un karatéka heureux.

Pas seulement parce qu’il est en pleine préparation pour passer son 3e Dan, mais car il est le président d’un club en plein essor tout près de Dieppe.

Avec le Covid et la crise sanitaire, la section karaté de l’ES Arques a vécu une période difficile, mais depuis quelques semaines, quelques mois, tous les indicateurs sont au vert.

Président depuis mars 2021, Bernard Butel a forcément une pensée pour son prédécesseur lorsqu’il évoque la bonne santé de la section karaté de l’ES Arques

C’est Christian Levasseur qui m’a fait venir au karaté. Il était à la tête d’un club familial. C’est un peu en reculant que je suis devenu président, mais aussitôt, j’ai indiqué que je souhaitais suivre ses traces. C’est une des forces de notre association et il faut que ça continue.

Bernard ButelPrésident de l’ES Arques karaté

De 26 à 60 licenciés

C’est donc la recette du succès du club arquais tout en se modernisant un peu.

Ainsi un site internet a été créé, puis une page Facebook.

Alors progressivement, les licenciés ont été de plus en plus nombreux à rejoindre le gymnase de la Varenne.

A la reprise après le Covid, on recensait seulement 26 licenciés et il n’y avait plus d’enfant. En quelques mois, ce chiffre est passé à 50 et actuellement, nous comptons 60 licenciés dont la moitié qui sont des jeunes âgés de 6 à 11 ans environ.

Bernard Butel

Un président qui ajoute que son club dispose de six professeurs diplômés.

Ils se relayent pour animer les séances d’entraînement, notamment pour s’occuper des enfants afin d’éviter une certaine routine.

Le président arquais se montre particulièrement attentif à tout ce qui se passe pour les plus jeunes licenciés.

Il y a toujours trois essais gratuits car on ne veut pas les obliger à s’engager sans vraiment savoir si ça leur plaît. De plus, nous acceptons toutes les aides possibles si bien que la moitié des jeunes ne payent rien ou pratiquement rien.

L’ES Arques karaté propose des entraînements les lundis et les jeudis de 18 h 30 à 20 h 30.

Deux heures pour les adultes et une heure pour les enfants avec un roulement des professeurs.

Toutefois Bernard Butel avoue s’en occuper souvent.

Trois encadrants préparent le 5e Dan qu’ils passeront le 25 février alors souvent, je les laisse travaille et je m’occupe des plus jeunes. Il faut privilégier ceux qui veulent être de plus en plus gradés sachant que le club compte 16 ceintures noires.

Bernard Butel

On dénombre ainsi quatre titulaires du 1er Dan, six du 2e Dan, deux du 3e Dan, 3 du 4e Dan et un du 5e Dan.

Une richesse importante qui fait que c’est obligatoirement une ceinture noire qui s’occupe des enfants.

Les enfants en compétition

Aussi, la grande nouveauté de ces dernières semaines a été le retour en compétition de jeunes karatékas arquais.

Ils ont déjà pris part à des interclubs à Blangy, à Tôtes et cela ne va pas s’arrêter là.

En prévision la coupe de Penly en mars et une nouvelle invitation honorée à Blangy.

À lire aussi

  • Karaté : à Petit-Caux, les membres du KC Penly au contact d’experts nationaux

Bernard Butel ajoute que ce sont les plus jeunes licenciés qui sont demandeurs pour aller en compétition et même débutants, ils ne font pas semblant.

Ainsi, lors d’une récente sortie, sur 15 Arquais engagés, sept sont montés sur le podium, ce qui a été une grande satisfaction pour leurs professeurs et leurs familles.

Concernant les adultes, l’actualité vient donc du prochain passage de grades.

Le 5e Dan donc pour trois professeurs et donc le 3e Dan pour le président Butel.

Alors, pour mieux se préparer, l’ES Arques fait venir régulièrement Salem Yedou au club.

Expert 7e Dan, ce dernier a déjà animé plusieurs stages pour que les ceintures noires se perfectionnent ou peaufinent leur préparation de kata ou de randori.

Ces stages ont eu lieu à Rouxmesnil-Bouteilles, le gymnase de l’Etoile n’étant pas disponible.

En effet, on peut penser que le manque de disponibilité de la salle arquaise, que ce soit pour les entraînements, les stages ou les éventuelles animations, pourrait constituer un frein à l’essor de l’ES Arques karaté.

Le club de Bernard Butel veut continuer à accueillir ses licenciés dans de bonnes conditions de travail.

Ce serait dommage d’avoir à refuser des inscriptions, juste pour des raisons matérielles.

En attendant, Bernard Butel reste serein.

Il s’apprête à fêter ses 10 ans de club, un club où il fait bon vivre et où la fidélité n’est pas un vain mot.

Avec le président, la trésorière Sylvie Zazzali et le secrétaire Patrick Rocatcher sont des rouages de l’association arquaise depuis longtemps.

Et que dire d’Yves Lugand, l’emblématique professeur qui a tout connu à l’ES Arques et qui est toujours motivé pour participer à l’essor du club.

Avec de tels investis, le « petit » club arquais a vraiment tout d’un grand.

Related Articles

Sports

Des athlètes de haut niveau frappés par une intoxication alimentaire à l’Insep

Jeudi 2 février 2023, des dizaines d'athlètes ont été victimes d'une intoxication...

Sports

Italie-France. Pourquoi Ramos plutôt que Jaminet en 15 : Fabien Galthié se justifie

RUGBY. Thomas Ramos est préféré à Melvyn Jaminet à l'arrière du XV...

Sports

Cross-country : 2500 athlètes bretons à l’assaut de Saint-Marc-le-Blanc

Le championnat de Bretagne de cross-country accueillera 2500 athlètes répartis sur onze...

Sports

SM Caen. Pour Ibrahim Cissé, Olivier Pickeu « garde l’espoir d’une prolongation »

En fin de contrat le 30 juin 2023, Ibrahim Cissé n'a toujours...