Les Combattantes : les héroïnes de la mini-série de TF1 ont-elles vraiment existé ? – News Séries à la TV

TF1 propose à ses téléspectateurs de suivre Les Combattantes, sa nouvelle grande mini série d’époque. Dans cette fiction, on suit le destin de quatre héroïnes très courageuses pendant la Première Guerre Mondiale… Mais celles-ci ont-elles existé ?

Ce lundi 19 septembre 2022 dès 21h10, TF1 lance la diffusion de sa mini série de prestige Les Combattantes. Événement incontournable de ce début d’année, la fiction en huit épisodes est réalisée par Alexandre Laurent (Le Bazar de la charité) et écrite par Cécile Lorne et Camille Treiner. Ici, les téléspectateurs découvrent quatre héroïnes évoluant en septembre 1914, lors de la Première Guerre Mondiale. Les affrontements sont sanglants à proximité d’un village de l’Est de la France où ces femmes se croisent par le plus pur hasard…

Marguerite, une prostituée soupçonnée d’être espionne, est jouée par Audrey Fleurot (HPI). Caroline, une épouse remplaçant au pied levé son mari parti au front à la tête de leur entreprise, est interprétée par Sofia EssaïdiJulie de Bona prête ses traits à Agnès, la mère supérieure d’un couvent transformé en hôpital militaire. Enfin, Suzanne, incarnée par Camille Lou, est une infirmière en cavale accusée de meurtre…

« Les Combattantes » met en lumière les femmes ayant oeuvré pour la France

Fortes, indépendantes et modernes, ces personnages rendent hommage à celles restées en arrière à l’époque mais sans qui la France n’aurait jamais pu gagner cette horrible et longue bataille. D’ailleurs, Marguerite, Caroline, Agnès et Suzanne sont-elles des protagonistes qui ont vraiment existé ?

Dans un entretien accordé à TF1, Cécile Lorne, l’une des deux auteures, révèle que si ces dernières n’ont pas précisément existé, elles n’en demeurent pas moins inspirées par la réalité de notre Histoire. L’idée d’écrire la mini série a germé dans l’esprit de la scénariste « après avoir vu un documentaire sur les femmes pendant la Première Guerre mondiale auquel avait contribué une professeure d’histoire à l’université d’Avignon, Françoise Thébaud [consultante sur Les Combattantes, ndlr]. »

Un pan souvent oublié de notre Histoire

« Ce qui m’avait particulièrement intéressée, continue Cécile Lorne, c’était de voir la guerre du point de vue des femmes présentes sur le front, et pas de celles qui attendaient leurs hommes partis se battre, comme c’est le cas habituellement. »

« (…) En m’intéressant de plus près à cette période, j’ai découvert un épisode de la guerre de 14 plus ou moins passé sous silence : certaines femmes, devenues ambulancières, allaient chercher les soldats sur le front pour les secourir, se souvient-elle. Ce fait historique m’offrait une matière intéressante pour raconter le poids des femmes dans ce conflit de façon romanesque. En plus, il se prêtait bien à l’univers d’une série : il fallait expliquer comment elles avaient d’abord dû trouver des taxis, puis convaincre l’armée, recruter des conductrices… J’y ai aussi vu l’occasion de parler de la médecine de guerre. »

Quatre destins hors du commun

A partir de ce point de départ, Cécile Lorne expose comment sont nées ses quatre Combattantes : « J’avais en tête trois figures féminines et je savais exactement où je voulais les emmener. Compte tenu de mon intrigue, le personnage de l’infirmière s’imposait naturellement ; quant à la bonne sœur, elle était liée à l’hôpital. J’avais aussi envie de montrer que les prostituées étaient des combattantes à leur manière parce qu’elles faisaient de ‘l’abattage’ sur le front. »

Enfin, un quatrième profil est tout naturellement apparu pendant le processus d’écriture : « Celui d’une capitaine d’industrie. Je voulais que chaque héroïne soit emblématique d’une lutte possible pour les femmes à cette époque et que la guerre révèle quelque chose en elles. Elles vont sauver des soldats mais aussi se sauver elles-mêmes et résoudre des conflits intérieurs qui les empêchent d’avancer« , conclut Cécile Lorne.



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.