News 24-7

Les discothèques organisent « la dernière soirée de l’année » avant la fermeture

Avant de fermer ce vendredi pour 4 semaines, les discothèques organisent leurs dernières soirées de l’année. Le but: écouler les stocks et réaliser une dernière rentrée d’argent.

« Dernière soirée de l’année », « Faisons la fête une dernière fois, ensemble ». Juste avant la fermeture prévue vendredi, les discothèques veulent profiter des derniers soirs d’ouverture pour faire du chiffre d’affaires.

Cinq mois à peine après leur réouverture en juillet, ces établissements devront à nouveau fermer leurs portes pendant quatre semaines. Si la situation sanitaire s’améliore, les boîtes de nuit reprendront du service le 7 janvier. Soit quelques jours après le Nouvel An, une fête très lucrative pour les boîtes de nuit. La décision du gouvernement est difficile à entendre pour les patrons de discothèques, seuls concernés par une mesure de fermeture administrative.

« On n’a pas trop le choix, il faut écouler les stocks »

Pour marquer le coup, le Duplex Club à Carnac en Bretagne va ouvrir exceptionnellement ce mercredi, au lieu des vendredis et samedis habituels. « On a annoncé l’ouverture exceptionnelle de mercredi dès lundi soir à 7 heures, quand on a su qu’on allait fermer. Tous les clubs font pareil », assure le patron, Mickael Charuau, qui a repris l’établissement il y a seulement deux ans. L’ancien marin-pêcheur attend le décret pour savoir s’il pourra également ouvrir jeudi soir.

L’entrée sera gratuite et les boissons à prix réduit avant minuit pour attirer du monde.

« On n’a pas trop le choix, il faut écouler les stocks mais on ne veut pas brader non plus, explique le patron de cette discothèque. Nous attendons du monde, il y a pas mal de réservations. Mais on ne sait jamais, on n’est pas habitué à ouvrir en semaine ! »

La fermeture pour 4 semaines, Mickael Charuau n’y croit pas. « C’est injuste. On fait tout ce qu’il faut. Encore ce soir, une infirmière sera là pour faire des tests antigéniques. Contrairement aux autres, on contrôle l’identité en plus du pass sanitaire, on repère les fausses cartes », déplore le patron qui affirme que certains bars, où il n’y a pas autant de contrôle, ont déjà annoncé qu’ils fermeraient à 5 heures du matin au Nouvel An.

La fin de l’année est très lucrative pour les discothèques. Selon Thierry Fontaine, président de l’Union des métiers des industries et de l’hôtellerie (Umih) du Rhône et gérant de discothèque, le mois de décembre représente « 20% du chiffre d’affaires ». « Ce n’est même pas grâce à la fréquentation, c’est le ticket moyen qui est plus élevé », expliquait-il dans l’émission Les Grandes Gueules sur RMC.

Retour des aides

« On va essayer de rouvrir au plus vite, je m’y engage », a indiqué Emmanuel Macron mardi, en assurant que les discothèques seraient « indemnisées de manière exemplaire pour tenir durant cette période ».

La ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé que l’activité partielle serait réinstaurée pour l’événementiel et des discothèques. Alain Griset, le ministre délégué en charge des PME a rencontré les représentants de ces secteurs mardi.

Le gouvernement travaille « sur un dispositif de charges fixes qui couvre l’intégralité des charges de ces entreprises », a détaillé Bruno Le Maire. Le seuil, actuellement fixé à 90% des charges couvertes, devrait être porté à 100% « pour que les boîtes de nuit ne perdent pas un euro avec cette fermeture et qu’on puisse couvrir toutes les charges, y compris la rémunération des gérants de boîtes de nuit ».

« Sur les 1600 discothèques, seules 1200 ont rouvertes en juillet, assurait lundi à BFM Business Christian Jouny, le président du Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL). Si on veut donner les derniers coups de marteau sur le cercueil du secteur, continuons comme ça. »



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire