A la une

Les Émirats arabes unis interdisent « Buzz l’Éclair », qui met en scène des personnages LGBT

Publié le :

Émirats arabes unis, Arabie saoudite, Liban, Égypte ou encore Malaisie… Quatorze pays ont interdit la projection en salles du long métrage d’animation « Buzz l’Éclair » de Walt Disney-Pixar, car il met en scène un couple de deux personnages féminin de même sexe.

Le tout nouveau film d’animation « Buzz l’Éclair » réalisé par Walt Disney-Pixar ne sortira pas en salles dans une dizaine de pays du Moyen-Orient et d’Asie.

Alors que la projection officielle était prévue pour le 16 juin prochain aux Émirats arabes unis, elle a été interdite lundi 13 juin dans tous les cinémas du pays car il contient une scène de baiser entre deux femmes, ont annoncé les EAU.

Dans « Buzz l’Éclair », Pixar, la filiale de Disney, imagine la vie de l’astronaute ayant inspiré le jouet de « Toy Story ». Il met en scène un personnage féminin, Alicia Hawthorne, qui est en couple avec une autre femme, qu’elle embrasse dans le dessin animé.


« Le film d’animation, n’est pas autorisé à être projeté dans aucun cinéma des Émirats arabes unis, en raison d’une violation des normes liées aux contenus médiatiques en vigueur dans le pays », a justifié sur Twitter le bureau de régulation des médias. Cet organisme dépendant du ministère de la Culture et de la Jeunesse a pour rôle de surveiller la diffusion des contenus afin qu’ils soient adaptés aux âges des spectateurs.

Le directeur exécutif du bureau de régulation des médias, Rashid Khalfan Al Nuaimi, a ensuite déclaré à Reuters que le film était interdit en raison de l’inclusion de personnages « homosexuels » dans plusieurs scènes, l’homosexualité étant un crime puni par le Code pénal fédéral aux Émirats arabes unis.

Des représentants d’autres pays, dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Indonésie, la Malaisie et le Liban, n’ont pas expliqué les raisons pour lesquelles ils n’autoriseraient pas le film à être projeté.

Une interdiction malgré des promesses en matière de censure

Cette interdiction intervient pourtant aux Émirats arabes unis six mois après que le pays a annoncé que les films diffusés dans ses cinémas ne seraient plus censurés mais seulement classifiés selon l’âge des spectateurs, avec une nouvelle catégorie d’œuvres interdites aux moins de 21 ans.

Les Émirats ont adopté ces dernières années des réformes sociales présentées comme libérales pour attirer plus d’expatriés, le pays étant composé d’environ 90 % d’étrangers venant du monde entier.

Pourtant, en dépit de ces mesures, l’ONG Human Rights Watch a accusé la semaine dernière les autorités de criminaliser des « actes vagues », comme tout comportement qui « offense la pudeur et la morale publique » ou qui « incite à une vie de péché ».

Disney refuse de couper des scènes du film pour la Chine

Par ailleurs, un producteur de « Buzz l’Éclair » a déclaré à Reuters que les autorités chinoises avaient demandé des coupes dans le film, ce que Disney a refusé de faire.

La société de production craint que le film ne sorte pas non plus dans ce pays – qui représente le plus grand marché du cinéma au monde. Par le passé, la Chine a déjà interdit d’autres représentations de l’homosexualité sur grand écran.

Avec Reuters



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 405

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.