Les forces ukrainiennes se rapprochent de Lyssytchansk, contrôlé par les Russes

L’Ukraine a repris Yarova, un village proche de la ville de Lyssytchansk, dans l’est du pays. Une victoire hautement symbolique puisque cela signifie que la Russie n’a plus le contrôle total de la région de Lougansk, l’un des principaux objectifs de guerre de Vladimir Poutine.

Selon le gouverneur de Lougansk, Serhiy Haidai, cité par le Guardian, les forces armées ukrainiennes ont « le contrôle total » de la ville de Bilohorivka, en banlieue de Lyssytchansk.

Dans son message quotidien publié sur les réseaux sociaux, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est félicité de la situation dans la région de Kharkiv. Selon lui, l’armée a réussi à « stabiliser la situation » dans ce secteur où par l’armée de Kyiv a réussi à reprendre des territoires aux Russes ces derniers jours. Dans son discours, il a assuré que l’armée ukrainienne « tenait fermement ses positions » dans la région de Kharkiv, alors que depuis plusieurs jours l’avancée ukrainienne a ralenti.

Affirmant que les « occupants paniquent » face à l’armée ukrainienne, il a estimé que les autorités allaient désormais restaurer « une vie normale » dans « les territoires libérés« .

Les Républiques auto-proclamées exigent un référendum immédiat de rattachement à la Russie

La « République populaire de Donetsk » et celle de Lougansk ont réclamé, lundi, un référendum « immédiat » en faveur d’un « rattachement » à la Russie, rapporte l’agence de presse d’Etat russe TASS.

« Nous estimons qu’il est plus opportun que jamais de prendre la décision d’organiser immédiatement un référendum sur le territoire de la “République populaire de Lougansk”« , affirme un communiqué. Cette initiative « ouvrira de nouvelles opportunités sur la voie de la renaissance et de la restauration du pouvoir de notre région, son retour à une vie pacifique à part entière« , est-il ajouté. Certains observateurs y voient aussi un signe de panique régnant parmi les dirigeants qui soutiennent Moscou devant la contre-attaque militaire ukrainienne.

La zone séparatiste de Donetsk affirme également qu’une « frappe punitive » de Kyiv dans l’ouest de la ville a tué 13 civils. Le prorusse, Alexeï Kemzouline, a précisé que « le nombre de blessés (était) toujours en train d’être établi« , et il a appelé la population à « ne sortir que si c’est absolument nécessaire« .

La centrale nucléaire de Pivdennoukraïnsk bombardée

L’opérateur nucléaire ukrainien Energoatom a accusé la Russie, lundi 19 septembre, d’avoir bombardé le site de la centrale nucléaire de Pivdennoukraïnsk dans le Sud du pays. « A 0h20 locales, l’armée russe a bombardé la zone industrielle de la centrale nucléaire« , a précisé l’entreprise publique sur Telegram. « Une puissante explosion s’est produite à seulement 300 mètres des réacteurs. »

« Actuellement, les trois réacteurs de la centrale fonctionnent en régime régulier« , a assuré Energoatom, selon lequel le bombardement n’a pas fait de morts ou de blessés. La frappe a soufflé une centaine de fenêtres dans le bâtiment de la centrale et provoqué un bref débranchement de trois lignes à haute tension.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.