L’ouragan Fiona poursuit sa route dévastatrice vers les Bermudes

Publié le :

L’ouragan Fiona qui sévit dans les Caraïbes a été élevé à la catégorie 4, alors qu’il s’éloigne des îles Turques-et-Caïques pour se diriger vers l’archipel des Bermudes, a annoncé mercredi le Centre national des ouragans (NHC), basé aux États-Unis.

Fiona continue de sévir. Premier ouragan majeur de la saison dans l’Atlantique, il poursuivait mercredi 21 septembre sa route dévastatrice vers le Nord, se dirigeant vers l’archipel des Bermudes après avoir sévi dans les Caraïbes où il a causé la mort d’au moins cinq personnes.

L’ouragan a été placé en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson – qui en compte 5 – par le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

« Fiona va approcher les Bermudes tard jeudi », a indiqué le NHC, précisant que l’ouragan, accompagné de vents soutenus soufflant jusqu’à 210 kilomètres par heure, se trouvait mercredi matin à 170 km au nord des îles Turques-et-Caïques.

Fiona, alors tempête tropicale, s’est formée mi-septembre au centre de l’Atlantique et a semé mort et destructions lors de son passage dans les Caraïbes.

Un homme est mort en Guadeloupe, emporté avec sa maison par les flots d’une rivière en crue. Deux personnes sont décédées en République dominicaine et deux autres à Porto Rico.

Dans les îles Turques-et-Caïques, aucune victime n’a été signalée, a indiqué la vice-gouverneure du territoire Anya Williams, appelant néanmoins les habitants à continuer de s’abriter.

Plus de 10 000 déplacés 

La marine britannique et les garde-côtes américains se tiennent prêts à fournir de l’aide, a-t-elle précisé.

Parmi les 38 000 habitants de ce territoire britannique d’outre-mer, nombreux ont subi des coupures de courant.

Fiona avait auparavant touché la République dominicaine et ses 11 millions d’habitants. Le président Luis Abinader a déclaré l’état de catastrophe naturelle dans trois provinces dans l’Est – La Altagracia où se trouve la station balnéaire de Punta Cana, El Seibo et Hato Mayor.

Les autorités ont indiqué mardi que plus de 10 000 personnes ont été déplacées, tandis que 400 000 sont privées d’électricité et 1,2 million n’ont pas accès à l’eau.

Des images diffusées par des médias locaux montraient des habitants de Higuey, sur la côte Est cherchant à récupérer des affaires, plongés dans l’eau jusqu’à la taille.

Plusieurs routes ont été inondées ou coupées aux alentours de Punta Cana par des chutes d’arbres ou de poteaux électriques et l’alimentation en électricité a été interrompue, selon des journalistes de l’AFP.  « C’est venu à toute allure », a dit à l’AFP Vicente Lopez, déplorant les dégâts subis par les commerces.

À Porto Rico, territoire américain qui peine à se remettre de l’ouragan Maria d’il y a cinq ans, Fiona a provoqué des glissements de terrain, fait tomber des arbres et des lignes électriques, rendu des routes impraticables et emporté un pont dans la ville d’Utuado.

Dégâts « catastrophiques »

Le président américain Joe Biden a déclaré l’état d’urgence à Porto Rico, où s’est rendue la responsable de l’agence américaine de gestion des catastrophes (FEMA), Deanne Criswell.

« Nous envoyons des centaines de personnels supplémentaires », a dit mardi Deanne Criswell après une tournée dans l’île, accompagnée du gouverneur Pedro Pierluisi.

« Environ 80 % des Porto-Ricains sont toujours sans électricité et quelque 65 % sans eau », a fait savoir Michelle Carlo, conseillère médicale de l’organisation humanitaire Direct Relief à Puerto Rico, interrogée par la télévision CBS News.

L’ouragan a provoqué des dégâts « catastrophiques » su, avait déclaré dimanche M. Pierluisi. Selon les autorités de cette île de trois millions d’habitants, près de 800 000 personnes restent privées d’eau potable.

Le secteur agricole portoricain a été dévasté, selon le président d’une association d’agriculteurs, Hector Cordero, qui a indiqué dans un entretien radiophonique mardi que les récoltes de bananes, de légumes et de café avaient été durement touchées. « L’agriculture a globalement disparu », emportée par le déluge, a-t-il dit.

L’ensemble du territoire de Porto Rico avait été privé d’électricité à l’approche de l’ouragan.

Le courant n’a pour l’instant été rétabli que pour un peu moins de 300 000 clients de la compagnie électrique LUMA. Le gouverneur a dit mardi s’attendre à ce qu’une « grande partie de l’île » ait de nouveau accès à l’électricité en soirée ou mercredi.

Avec AFP



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.