Home En bref Lyon. Jordan, chauffeur-routier à 18 ans : « Je prends la relève des retraités »
En bref

Lyon. Jordan, chauffeur-routier à 18 ans : « Je prends la relève des retraités »

Jordan Champallier, âgé de seulement 18 ans, est déjà chauffeur-routier dans le Rhône. Son rêve : acheter son propre camion.
Jordan Champallier, âgé de seulement 18 ans, est déjà chauffeur-routier dans le Rhône. Son rêve : acheter son propre camion. (©J. C/ actu Lyon)

Jordan a seulement 18 ans mais il est déjà derrière le volant de son 44 tonnes. Le jeune homme, originaire de Saint-Germain-Nuelles (Rhône), près de Lyon, a déjà le camion dans la peau. 

Un bac pro en poche

« Depuis tout petit, dès que j’ai vu un camion, je me suis dit que je voulais en conduire plus grand », confie le passionné.

Jordan a obtenu en juillet dernier un bac professionnel conducteur transport routier marchandises dans un lycée de Saint-Chamond (Loire), près de Saint-Etienne. Dans sa classe de 24 élèves, où il y a d’ailleurs une seule fille, ces jeunes vont prendre la relève des chauffeurs plus âgés.

« Entrer dans cette filière n’est pas simple, c’est sur dossier et il y a des entretiens individuels où il faut mettre en avant sa motivation », précise Jordan, fier de son parcours.

À lire aussi

  • En Bretagne, ce transporteur routier veut se faire connaître… pour embaucher

« On prend la relève des retraités »

Le jeune homme détonne par son âge dans le milieu des routiers. « Oui c’est rare de conduire à 18 ans. Il y a beaucoup de chauffeurs âgés qui partent à la retraite. On prend la relève », dit-il.

Des critiques sur son jeune âge, il en a entendu sur la route. « Les anciens peuvent être durs, ils croient parfois tout savoir. Mais sur la route, on n’est jamais seuls, on mange entre jeunes et plus anciens », note Jordan.

Jordan a pu conduire son premier camion à 18 ans grâce à son bac et a décroché son permis B dès la seconde. « Avec cette filière, c’est possible de passer son permis poids-lourd dès la classe de première pour les 19 tonnes », explique le jeune chauffeur. En auto-école, il faut attendre 21 ans pour passer son permis. 

On m’a parfois fait comprendre que j’étais trop jeune. Mais j’assume et je m’en fiche des critiques. C’est un métier passion. On prend la relève des retraités ! Le métier est diversement apprécié par les gens. Mais ils sont bien contents d’être livrés pour faire leurs courses dans les supermarchés par exemple.

Jordan, jeune chauffeur-routier de 18 ans
Jordan Champallier, âgé de seulement 18 ans, est déjà chauffeur-routier dans le Rhône.
Jordan Champallier, âgé de seulement 18 ans, est déjà chauffeur-routier dans le Rhône. (©J. C/ actu Lyon)

« J’ai la passion du camion »

Quand on demande à Jordan pourquoi son choix de devenir chauffeur a été une évidence, il répond la « liberté ». « Je me sens libre quand je suis sur la route. Je ne m’imagine pas derrière un bureau toute la journée et je n’aime pas rentrer chez moi tous les soirs ».

En alternance au sein de Transports Chazot à Jonage, dans la métropole de Lyon, Jordan est parfois sur la route du lundi au vendredi. « Au début ça a été difficile mais on s’y habitue ». « J’adore conduire, découvrir des paysages », poursuit le Rhodanien.

Il a déjà pu conduire dans le sud de la France, en région parisienne, en Rhône-Alpes, ou en Alsace. « Je vais traverser la France en long et en large, j’aimerai aussi traverser l’Italie », poursuit Jordan. Certaine semaines, il avale 3 000 à 4 000 kilomètres.

Jordan ne décroche d’ailleurs jamais de son métier-passion. Il dévore les émissions sur les camions comme Les Reines de la Route ou encore Les Convois de l’extrême et partage son quotidien sur les réseaux sociaux.

Visualiser le contenu sur Instagram

Un travail très demandé et de bons salaires

Jordan s’apprête à décrocher son premier job après son alternance qui se termine cette année. « Il y a beaucoup de patrons qui recherchent des chauffeurs et les salaires sont plutôt bons, surtout avec les primes. On peut gagner 2 500 à 3 500 euros par mois », explique-t-il.

Le secteur de la logistique fait face à une pénurie de main d’œuvre. Il y a quelques mois BMV Transports et Logistiques, basée à Saint-Priest (Rhône), dans la banlieue de Lyon, offrait même une maison à une salariée. Une opération qui visait aussi à faciliter les recrutements. 

« Il faut que les automobilistes fassent attention à nous ! »

Le jeune chauffeur routier apprend chaque jour un peu plus sur la route. « J’ai eu quelques frayeurs notamment avec des automobilistes qui doublaient n’importe comment et qui m’ont obligé à freiner brusquement. Il faut qu’ils fassent attention à nous. On n’arrête pas un 44 tonnes comme une voiture… »

Jordan espère aussi s’habituer à la manutention lors de ses livraisons. « Du haut de mes 53 kilos, ça s’annonce physique ! », s’amuse l’alternant.

Le rêve d’acheter son camion

Une fois pleinement engagé dans sa vie professionnelle, Jordan n’a qu’un rêve : acheter son propre poids-lourd. « Je veux que le visage de ma grand-mère décédée en 2021 soit visible dessus pour lui rendre hommage ».

Pour un camion neuf, Jordan fait ses comptes : « il faut compter 120 000 euros et pour un d’occasion 80 000 euros ». « Il va falloir bosser ! », conclut-il.

Related Articles

En bref

Ancien hôpital, passeports, séisme : les infos du 18 février à Caen

La fédération du Calvados du Secours populaire lance un appel aux dons...

En bref

Langon : Michel Mensencal, le couteau suisse du club de foot 

Bénévole depuis vingt ans, Michel Mensencal, ici avec le président Bertrand Lavenac,...

En bref

Albret. Anaïs Dehan, double championne du monde de billard 8 pool

Anaïs Dehan a obtenu deux titres de championne du monde de 8...

En bref

Un spectacle de danse pour les enfants se joue à Condé-en-Normandie 

Victorine ! est un spectacle de danse jeune public qui se jouera...