Please assign a menu to the primary menu location under menu

Sports

Macaloupé, Averell Dalton de la pampa : Ovale Masqué décape Stade Français-Clermont

OH MON DIEU ! Mais qu'ils sont méchants les ultras du Stade Français. Ils doivent avoir peur les joueurs...
OH MON DIEU ! Mais qu’ils sont méchants les ultras du Stade Français. Ils doivent avoir peur les joueurs… (©Icon Sport)

Déjà six journées de Top 14, et on commence à identifier les quatre grands types de match que nous propose désormais notre championnat favori :

1. Les matchs que Toulouse gagne

On l’a vu avec Pau, on est déjà entrés dans la phase ou les équipes en face n’essayent même plus vraiment de gagner, parce qu’ils savent que c’est impossible. Autant dire qu’on va devoir attendre la Coupe d’Europe ou les doublons pour revoir un match des Rouge et Noir présentant un quelconque intérêt.

2. Les matchs du Multiplex dont tout le monde se fout

Déjà le Multiplex c’est un peu une idée de merde à la base, mais quand en plus on a le droit à Matthieu Blin qui raconte n’importe quoi en impro pendant 2h, c’est vraiment compliqué.

3. Les matchs de merde

C’est désormais la grande tradition du samedi soir, le match de merde (une fois sur deux il implique le RCT, comme par hasard). Réservez vos soirées pour des sorties au cinéma ou entre amis, si vous avez la chance d’en avoir. Si ce n’est pas le cas, Patrice Collazo et sa tête de droopy sera votre seule compagnie, et bon courage pour faire face à la vie avec ça.

4. Les matchs de la peur ©

La peur est en effet omniprésente en Top 14 : peur de descendre, peur de jouer au rugby ou même peur de gagner des titres pour La Rochelle. Ce sont généralement les matchs les plus intéressants car tout le monde fait n’importe quoi sur le terrain. C’est donc dans cette dernière catégorie que se rangeait l’affiche du dimanche soir entre le Stade Français Paris et l’ASM Clermont Auvergne, le grand choc opposant le 11e au 14e du classement. Et effectivement, le divertissement était au rendez-vous !

La compo des vainqueurs

La composition du Stade Français contre l'ASM Clermont Auvergne.
La composition du Stade Français contre l’ASM Clermont Auvergne. (©Ovale Masqué Inc.)

Comme d’habitude merci à @TuesdayRugby pour son coup de pouce !

Le film du match

Avant le coup d’envoi de la rencontre, un petit homme moustachu s’introduit sur la pelouse pour taper un coup d’envoi fictif. Je me réjouis alors d’avoir des nouvelles de Jacques Brunel, l’homme qui m’a permis de faire les meilleures vannes de ma carrière durant sa période à la tête du XV de France. Mais Eric Bayle nous annonce qu’il s’agit en fait de Yann Arthus-Bertrand, ce grand écologiste qui a tenu à répondre à l’invitation d’un milliardaire connu pour produire des emballages en plastique pour ses jus d’orange, ou encore pour ruiner les fonds marins avec un yacht de la taille du stade Jean-Bouin. Bah ! On peut bien mettre ses convictions de côté contre une place en loges présidentielles pour admirer les exploits de Joris Segonds.

Vu son regard, il est probablement au courant que je laisse couler l'eau de la douche pendant que je me savonne.
Vu son regard, il est probablement au courant que je laisse couler l’eau de la douche pendant que je me savonne. (©Canal +)

Joris Segonds, qui rappelons-le est le fils de spirituel de Yionel Beauxis, nous offre d’ailleurs un début de match assez fébrile, en commettant un en-avant dans ses 22m. Puis c’est Waisea qui dégage en catastrophe dans son en-but et concède une mêlée à 5m des poteaux parisiens. Ça sent l’entame cauchemardesque, mais les Roses réussissent à sauver leur peau grâce à la bonne poussée de leur pack, un de leurs rares points forts cette saison.

Quand même un ancien ailier vient mettre des coups de boule aux avants dans le vestiaire, tu sais que tu vas avoir un match féroce.
Quand même un ancien ailier vient mettre des coups de boule aux avants dans le vestiaire, tu sais que tu vas avoir un match féroce. (©Canal +)

Malgré cette entame compliquée, les locaux profitent de leurs premiers ballons pour envoyer du jeu et produire un rugby plutôt fluide et agréable, malgré quelques imprécisions. Comme souvent, il semblerait que cette équipe ne soit capable de s’épanouir que quand elle a les deux pieds solidement ancrés dans la merde. Mais qui suis-je pour les juger ? Moi aussi, je produis mes meilleurs articles quand je suis à découvert, seul et en slip dans mon studio minable. Si j’étais riche et que j’écrivais mes bijoux à bord du yacht de Tonton Hans, mes proses seraient probablement dignes de celles de Richard Escot. Alors surtout, continuez de ne pas acheter mes livres ! Ni les siens d’ailleurs.

Mais revenons-en au sujet. Les Stadistes sont donc offensifs et séduisants, à l’image d’un Arthur Coville qu’on n’avait plus vu aussi fringant depuis longtemps, et qui nous rappelle qu’il fut bien le capitaine d’une équipe championne du monde U20. Le demi de mêlée va transpercer la défense auvergnate à plusieurs reprises, à croire que celle-ci n’avait pas installé l’appli #TousAntiCoville. Sur un des départs au ras du n°9, un joli mouvement va s’amorcer, et Tolu Latu s’illustrera aussi avec une passe acrobatique.

On connait des centres qui mouraient pour réussir un tel geste ne serait-ce qu'une fois au cours de leur carrière.
On connait des centres qui mouraient pour réussir un tel geste ne serait-ce qu’une fois au cours de leur carrière. (©Canal +)

L’action se poursuit, puis c’est Sekou Macalou qui est servi en position de finisseur. Hélas, le troisième ligne mutant lâche le ballon juste avant d’aplatir. On notera la belle intervention défensive de Rabah Slimani sur ce coup-là. En 2021, il est quand même assez rare de souligner des moments où Slimani sait se montrer utile, donc rendons-lui justice.

Macaloupé.
Macaloupé. (©Canal +)

Mais ce n’est que partie remise pour les hommes de Gonzalo Quesada. Joris le Grandisse a repris ses esprits et nous offre sa spéciale, une chandelle absolument monstrueuse. En rugby à XIII (petit coucou aux Dragons Catalans et au Toulouse Olympique), on appelle ça une « bombe ». Et visiblement, les Clermontois ont peur de l’explosion vu qu’ils s’éloignent tous soigneusement du point de réception.

Le ballon est resté tellement longtemps en l'air qu'à la retombée le Stade Français avait encore perdu un joueur parti pour le RCT.
Le ballon est resté tellement longtemps en l’air qu’à la retombée le Stade Français avait encore perdu un joueur parti au RCT. (©Canal +)

Veianu récupère le ballon dans les 22 mètres jaunards, et après quelques temps de jeu, Joris nous offre une nouvelle inspiration glorieuse avec une passe au pied qui permet à Waisea de marquer en coin. 5-0, puis bientôt 8-0 après une nouvelle pénalité de l’ancien pilier de Decazeville.

Si Ntamack ou Jalibert font la même le Canal Rugby Club leur consacre un reportage de 20 minutes.
Si Ntamack ou Jalibert font la même le Canal Rugby Club leur consacre un reportage de 20 minutes. (©Canal +)

Côté clermontois, on essaye également d’envoyer du jeu, mais le chef d’orchestre n’est pas du même niveau. Hélas pour les supporters des Jaune et Bleu, JJ Hanrahan ne va pas réveiller la Force auvergnate. À croire que remplacer Camille Lopez est devenu Mission Impossible. Et chez les Parisiens, il y a Sekou Macalou, un Super 8, qui manque à nouveau d’inscrire un essai sur une action où il aurait peut-être bien fait d’être un poil plus altruiste. Évidemment, c’est le genre d’action qu’il est toujours plus facile à jouer depuis son canapé, mais ça fait une nouvelle occasion manquée pour les Soldats Roses, dont la domination ne se traduit pas vraiment au score.

Sekou Macalou, un animal rugbystique se nourrissant de l'âmes de défenseurs adverses et de surnombres.
Sekou Macalou, un animal rugbystique se nourrissant de l’âme de défenseurs adverses et de surnombres. (©Canal +)

Paris a toujours le ballon et l’on aperçoit enfin un peu le discret Ngani Laumape, qui sert joliment Macalou pour une nouvelle prise d’intervalle. Quelques secondes plus tard, l’ancien All Black se retrouve en position de marquer, mais il perd son duel contre Raka.

Accélération, virgule, petit-pont, frappe, Ngani Laumape
Accélération, virgule, petit-pont, frappe, Ngani Laumape (©Canal +)

Sa faute a probablement été de vouloir jouer l’évitement. Nous, spectateurs assoiffés de violence et pas encore rassasiés après le combat Fury vs Wilder III, on aurait préféré un bon gros face à face entre deux 33 tonnes qui se rentrent dedans frontalement. Tant pis, ce sera pour une autre fois.

Rare image de Laumape gagnant un duel cette saison.
Rare image de Laumape gagnant un duel cette saison. (©Canal +)

Ce match agréable quoiqu’un peu brouillon continue sur le même rythme, même si Canal + tente de le casser avec une interview Gonzalo Quesada directement depuis les tribunes. Le manager argentin nous offre une analyse de 4 minutes, ce qui le rend donc plus pertinent que tous les intervenants du Canal Rugby Club réunis. C’est gentil de sa part, même si on a un peu envie de lui dire « oh ta gueule, regarde le match là ».

« C’est vé qué oune domine, mais yé pense que l’on devré marquer plous d’essais, yé pense à l’action ou Macalou doit fairé la passe à la 20e minoute dé jeu. Lé surnombre est clair, certé la défense de l’ASM glisse bien mais il porte trop. Ca mé rappelle oune action similaire contré Cardiff en 2017, en matché dé poule dou Challenge Ouroupéen, avec la pairé de centre Danty-Doumayrou, à peu près vers la 51 ounième minuté dé jeu, il plévé ce jour là et lé ballon était glissant... »
« C’est vé qué oune domine, mais yé pense que l’on devré marquer plous d’essais, yé pense à l’action ou Macalou doit fairé la passe à la 20e minoute dé jeu. Lé surnombre est clair, certé la défense de l’ASM glisse bien mais il porte trop. Ca mé rappelle oune action similaire contré Cardiff en 2017, en matché dé poule dou Challenge Ouroupéen, avec la pairé de centre Danty-Doumayrou, à peu près vers la 51 ounième minuté dé jeu, il plévé ce jour là et lé ballon était glissant… » (©Canal +)

Retour au terrain, où les Clermontois se rebellent enfin et réussissent quelques actions intéressantes dans le sillage du jeune arrière Thomas Rozières, qui se montre incisif ballon en main malgré son nom de résidence pour personnes âgées. Fritz Lee passe également tout près de marquer mais se fait stopper juste avant la ligne. Hanrahan profite de l’indiscipline des Roses pour maintenir son équipe au contact, et la mi-temps est sifflée sur un score de 11-9 plutôt flatteur pour les visiteurs.

On avait du beau jeu, certes, mais aussi des gestes techniques de grande classe.
On avait du beau jeu, certes, mais aussi des gestes techniques de grande classe. (©Canal +)

Le second acte débute sur les mêmes bases, et les Stadistes sont rapidement à l’attaque. Macalou progresse sur plusieurs mètres en traînant Jedrasiak derrière lui comme un vulgaire sac à patates. Puis le ballon parvient jusqu’à Tolu Latu, qui est à la fois le meilleur talonneur, le meilleur troisième ligne et le meilleur centre de cette équipe du Stade Français. L’Australien allonge une longue passe pour Waisea, qui ne profite pas vraiment d’un décalage et trouve plusieurs défenseurs auvergnats sur sa route. Contrairement à Laumape plus tôt, le Fidjien ne s’embarrasse pas de subtilité et fonce tout droit. Bon choix : O’Connor, Rozières et Hanrahan s’écartent comme la mer rouge face à Moïse, et ça fait 16-9 pour les locaux.

On sent quand même que les défenseurs clermontois étaient aussi motivés que moi à l'idée de faire le compte rendu d'un match du RCT.
On sent quand même que les défenseurs clermontois étaient aussi motivés que moi à l’idée de faire le compte rendu d’un match du RCT. (©Canal +)

On se dit alors que ça va être compliqué pour les Clermontois de revenir dans le match, d’autant plus qu’ils continuent de tenter le pari fou de jouer toute une saison sans réussir à attraper un seul ballon en touche. Et pourtant ! Sur un de leur rare ballon propre en conquête, les Jaunards marquent un essai en première main. Damian Penaud, invisible jusque-là, fait la différence au centre en mettant Laumape dans le vent. Un relais de Tiberghien plus tard et Raka s’en va finir le boulot en bout de ligne. Clermont recolle, 16-14.

Tout le paradoxe de l'ASM qui est capable de sortir des actions de ce genre mais aussi de ne pas marquer sur un surnombre à 4 contre 0
Tout le paradoxe de l’ASM qui est capable de sortir des actions de ce genre mais aussi de ne pas marquer sur un surnombre à 4 contre 0 (©Canal +)

Les Soldats Roses sentent le vent tourner et sont désormais dominés. Mais heureusement pour eux, ils peuvent compter sur des renforts de poids en défense. Comme celui de Marcos Kremer, l’Argentin au physique de mâle alpha et à la barbe soigneusement taillée comme un figurant du film 300. Dès sa rentrée en jeu, un nuage de testostérone se forme au-dessus du ciel parisien, et dans les tribunes, les femmes n’attendent plus qu’une chose, qu’il retire son maillot pour dévoiler sa silhouette d’athlète ultime et son tatouage « born to niquer des mères » sur le pectoral droit.

Certaines femmes seraient tombées enceintes uniquement en regardant cette photo.
Certaines femmes seraient tombées enceintes uniquement en regardant cette photo. (©Canal +)

Dès sa première intervention, le Puma va briller en châtiant son compatriote Tomas Lavanini avec un plaquage désintégrant absolument sublime. Il y a forcément une histoire derrière ce geste, une rancœur trop longtemps contenue. Lavanini est-il ce genre de mec qui ne ramène jamais son gel douche et qui taxe tout le monde à la fin de l’entraînement ? A-t-il défoncé les toilettes d’une chambre double lors d’un tournée à l’étranger ? Chacun sa théorie, mais force est de constater que les représailles ont été terribles.

Vouloir le beurre, l'argent du beurre et se prendre un cul de Kremer.
Vouloir le beurre, l’argent du beurre et se prendre un cul de Kremer. (©Canal +)

Quelques minutes après avoir définitivement coupé les ponts avec son amour propre sur cette action, Lavanini va malheureusement à nouveau endosser le rôle de héros malheureux de ce match. Après avoir contré un dégagement de Segonds, le Averell Dalton de la pampa va obtenir une occasion en or d’offrir la victoire à sa nouvelle. Hélas pour lui, il échappe le ballon au moment d’aplatir. L’essai était pourtant tout fait. Mais finalement, comment mieux prouver qu’on a réussi son intégration à Clermont ? Avec un tel raté, l’ancien Racingman entre déjà dans la grande famille de l’ASM.

Fait rare, Lavanini aura donc réussi à faire perdre son équipe sans prendre de carton.
Fait rare, Lavanini aura donc réussi à faire perdre son équipe sans prendre de carton. (©Canal +)

Ce loupé inespéré donne un regain de forme au moral des Parisiens, qui se disent « ok c’est bon c’est Clermont, ils ont pas envie de gagner ». Joris le Grandisse se remet en mode machine à chandelles, et c’est plutôt bien jouer vu l’armée de Gilbert Montagné qu’il y a en face ce soir. Dans les 10 dernières minutes, les Jaunards enchaînent les petites fautes idiotes dans leur camp, et l’ouvreur parisien sanctionne en passant deux pénalités. En quelques secondes, l’ASM est passée d’une potentielle victoire à une défaite sans bonus, et s’incline finalement sur le score de 22-14

A noter aussi cette belle image d'Antoine Burban à la rescousse d'un animal fragile. Malheureusement pour Jules Plisson il n'avait rien pu faire.
A noter aussi cette belle image d’Antoine Burban à la rescousse d’un animal fragile. Malheureusement pour Jules Plisson il n’avait rien pu faire. (©Canal +)

Les supporters du Stade Français peuvent souffler, les fans de l’ASM soupirer. Quoiqu’il en soit, on aura vu un match sympa en prime time, ce qui n’est pas si courant ces temps-ci. C’est presque dommage d’ailleurs, sachant personne ne l’a regardé, puisqu’au même moment, l’équipe de France de Didier Deschamps nous faisait rêver en remportant un trophée au moins aussi prestigieux que l’Autumn Rugby Cup. Avec ou sans Joris, derrière le foot on reste à jamais les seconds.

Comme un lundi.
Comme un lundi. (©Canal )

À la semaine prochaine…

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Rugby dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire