Formule 1

Michael Masi a-t-il vraiment été « viré » par la FIA ? | F1only.fr

Depuis quelques jours, une rumeur suggère que le directeur de course de la FIA, Michael Masi, ne fait plus partie de la Fédération. Vrai ou faux ?

Lors de l’ultime course de la saison 2021, Michael Masi a décidé d’envoyer en piste une voiture de sécurité à cinq tours de la fin du Grand Prix à la suite de l’accident du pilote Williams Nicholas Latifi. Une fois toutes les monoplaces regroupées en piste derrière la Safety Car, Masi a permis aux pilotes se trouvant entre le leader [Hamilton] et le deuxième [Verstappen] de se dédoubler, ce qui a placé Max Verstappen [qui a également pu s’arrêter au stand pour chausser des pneus neufs] dans une excellente position pour attaquer Lewis Hamilton à la reprise de la course dans le dernier tour.

Le pilote Red Bull – dont la monoplace était équipée de pneus neufs grâce à un arrêt « gratuit » sous Safety Car – a réussi à dépasser la Mercedes de Lewis Hamilton et a donc décroché son premier titre mondial en F1 à l’âge de 24 ans. Après l’arrivée, l’équipe Mercedes a déposé deux contestations auprès de la FIA, mais ces dernières ont été rejetées par les commissaires de course qui ont donné raison à Michael Masi. Mercedes n’a pas fait appel de ces décisions et a donc « accepté » les résultats.

Depuis ce Grand Prix très controversé, la FIA a annoncé qu’elle débuterait une enquête le 19 janvier pour faire la lumière sur les faits, mais aucune décision n’est attendue avant le 18 mars lors du prochain Conseil Mondial du Sport Automobile qui est programmé à Bahreïn deux jours avant le départ de la première course de la saison 2022.

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, fait depuis le GP d’Abou Dhabi, l’objet de vives critiques dans les médias et sur les réseaux sociaux pour sa prise de décision durant la course qui a – selon certains – offert le titre à Max Verstappen.

Masi vraiment écarté par la FIA ?

Il y a quelques jours, les rumeurs les plus folles (et surtout infondées) ont suggéré que la FIA avait déjà limogé Michael Masi, notamment parce que sur un organigramme mis à jour par la Fédération Internationale de l’Automobile en début d’année, les noms de Michael Masi et Nikolas Tombazis [responsable des monoplaces à la FIA] n’y figuraient plus. En réalité, ce changement dans l’organigramme de la FIA n’implique pas que Masi ou Tombazis ne font plus partie de la Fédération, puisque cette modification sur l’organigramme est lié à l’arrivée du nouveau président de la FIA, Mohammed ben Sulayem, qui remplace directement le Français Jean Todt depuis le mois de décembre dernier, et qui a été décidée lors du Conseil Mondial du Sport Automobile au mois de décembre avant le GP d’Abou Dhabi. Ce changement n’a donc pas été opéré à la suite de la controverse de la dernière manche de l’année.

Le principal changement dans cet organigramme est la nomination de Peter Bayer en tant que secrétaire général pour le sport automobile à la tête du département monoplace, un domaine dans lequel il n’y avait aucun leader depuis quelques années. La logique voudrait donc que Michael Masi (en charge de la sécurité en tant que directeur de course délégué à la sécurité) et Nikolas Tombazis (en charge de la technique) soient tous les deux directement sous les ordres de Peter Bayer dorénavant, bien que leurs noms ne figurent pas sur l’organigramme.

Vous l’avez compris donc, l’absence de Masi et Tombazis sur cet organigramme ne signifie absolument pas que les deux hommes ne font plus partie de la FIA.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire