A la une

Montmirail : la gendarmerie intervient auprès des gens du voyage après une plainte du maire

Un déploiement de force pour une intervention maitrisée rapidement, ce vendredi 1er octobre à Montmirail.
Un déploiement de force pour une intervention maitrisée rapidement, ce vendredi 1er octobre à Montmirail. (©Le Pays Briard)

Ce vendredi 1er octobre, une flotte d’une dizaine de véhicules de la gendarmerie a fait irruption sur le lieu de stationnement provisoire de gens du voyage installés près de l’hôpital de Montmirail (Marne), peu après 9h30.

Environ trente militaires de la compagnie d’Épernay ont investi les lieux, sous le commandement du chef d’escadron Yann Basso et de son commandant en second le capitaine Christian Kleszyk. Le major Gilles Herbeck, commandant de la communauté de brigades, et l’adjudante-chef Virginie Martin, à la tête de la brigade de Montmirail, étaient également sur place.

Regroupés comme un seul homme, les femmes et hommes de la gendarmerie départementale comptant l’équipe cynophile, le Peloton de surveillance et d’intervention, la brigade de recherche soutenus par les personnels des brigades de Montmirail, Étoges, Sézanne et de la compagnie d’Épernay sont intervenus débranchant les tuyaux d’eau et les câbles électriques.

La gendarmerie saisit du matériel

Le déploiement des forces de gendarmerie a permis de gérer la situation en peu de temps dans une atmosphère calme et de procéder à la saisie des matériels servant à s’approprier illégalement de l’eau et de l’électricité au détriment de la communauté de communes de la Brie Champenoise, qui se voit obligée de régler les factures, créant un préjudice de plusieurs milliers d’euros.

Le maire Étienne Dhuicq évoque également un préjudice moral estimant qu’il n’est pas question d’égalité si la population montmirallaise s’acquitte de ces factures et que des personnes de passage n’en font pas autant.

« Nous allons continuer ces opérations »

Cette situation perdurait depuis des années. C’est avec le soutien du commandant de la compagnie d’Épernay que pour la première fois cette situation connaît une issue judiciaire.

« Nous avons fait le nécessaire pour que l’infraction cesse, explique le commandant Yann Basso. Nous sommes intervenus pour saisir le matériel du délit. Dans les villes et les villages de notre territoire nous allons continuer ces opérations. »

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Pays Briard dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 072

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.