A la une

Montpellier : ils se mettent à nu pour Octobre Rose

.
©Sébastien Archimbaud – La French Focale

« Le cancer du sein n’a pas de sexe. Protégez-vous ensemble. Faites-vous dépister » . Voilà pour le slogan de cette campagne made in Montpellier qui met en scène Marie Bellot et Mikel Séblin, deux Montpelliérains, deux « anonymes » d’ordinaire plutôt pudiques, mais qui ont choisi de se mettre à nu pour la bonne cause, en l’occurrence Octobre Rose.

Octobre Rose, un mouvement mondial

Rappelons que chaque année en France depuis bientôt 30 ans, Octobre est le mois consacré à la lutte contre le cancer du sein. Du 1er au 31 octobre, professionnels de santé, ONG et associations se rassemblent ainsi à travers le monde autour de l’information sur le dépistage du cancer du sein. Les fonds récoltés au cours de multiples initiatives financent ensuite la recherche médicale et scientifique.

Les chiffres

En France, on apprend par exemple que 650 000 femmes, comme Marie, sont atteintes d’un cancer du sein ou ont été touchées par cette maladie. Triste nouvelle, 54 000 nouveaux cas de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année et 12 000 femmes finiront même pas en mourir. En termes statistiques, cela signifie qu’1 femme sur 8 sera touchée par le cancer du sein au cours de sa vie. « D’où l’importance d’un dépistage précoce. Plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes », témoigne Marie Bellot, rescapée à 2 reprises de ce cancer qui a bouleversé sa vie et l’a même poussée à crée La boutik de Marie, un espace 100% dédié aux personnes touchées par le cancer (du sein, mais aussi de tous les cancers en général) où sont proposés à la vente des produits sur-mesure, un accompagnement sensible et personnel. Sa boutique

Les hommes aussi

Mikel Séblin est conseiller municipal à Montpellier et n’a pas eu de chance. Lui aussi a été touché par le cancer du sein. Car oui, si le cancer du sein chez l’homme est rare (moins de 1 % de tous les cancers du sein affectent les hommes), il est possible. Moralité : ne pas négliger les symptômes et OSER demander un dépistage en cas de doute.

Le message de cette photo

Le cliché que vous découvrez ici a été réalisé par le photographe héraultais Sébastien Archimbaud,  qui découvrait l’an dernier, par hasard, l’histoire de son ami de longue date Mikel. « Il parlait ouvertement de son expérience avec le cancer, ça m’a touché, j’ai souhaité, à travers ce cliché, transmettre à la fois toute la force et la fragilité qui caractérisent deux êtres comme Marie et Mikel », explique-t-il. 

.
©Sébastien Archimbaud

S’il a voulu « tout montrer », c’est pour mettre en lumière ces corps meurtris, « mais qui restent beaux ». Ces stigmates de moments durs, d’épreuves qu’il a fallu surmonter. « Marie, comme Mikel, gardent la tête haute. Leurs cicatrices rappellent ce combat que devront mener de trop nombreuses personnes dans leur vie. Ensemble, ils prouvent qu’on ne doit pas avoir honte du cancer et qu’on peut réécrire sa féminité ou sa virilité après une telle épreuve », insiste le photographe.

« J’ai vu beaucoup d’amour et de courage »

« J’ai vu beaucoup d’amour et de courage dans leurs regards, raconte Sébastien, admiratif de cette mise à nu publique et d’un engagement sans limite pour sensibiliser celles et ceux qui plus qu’un corps et des cicatrices, y verront un appel à prendre soin de l’autre.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Métropolitain dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 071

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.