Please assign a menu to the primary menu location under menu

A la une

Montpellier : une Cité de l’Alimentation pour remplacer la cuisine centrale

Par Cédric Nithard Publié le Métropolitain Voir mon actu Suivre ce média

La cuisine centrale prépare les repas des cantines de la Ville. (©CN / Métropolitain)

La majorité a présenté lundi lors du conseil municipal de Montpellier son projet de Cité de l’Alimentation destinée à remplacer la cuisine centrale et intensifier la politique alimentaire durable de la Ville. Si de petites unités étaient initialement prévues près des groupes scolaires, c’est un autre choix qui a été fait.

À lire aussi

Pas de petites unités

Dans les derniers mois de son mandat, Philippe Saurel avait lancé un grand projet de restructuration de la cuisine centrale prévoyant son déplacement sur le site du Marché d’Intérêt National afin de produire 25 000 repas pour les écoles et les Ehpad de la ville avec une ouverture possible sur les autres communes de la métropole. Durant la campagne des municipales, le sujet a intéressé les nombreux candidats. Ainsi, parmi ses « sept propositions concrètes pour améliorer la cantine de nos enfants« , Michaël Delafosse disait « stop au projet de méga-cuisine centrale » plaidant pour « le retour de la cuisine de proximité ». Ce que n’a d’ailleurs pas manqué de relever Abdi El Kandoussi, fidèle lieutenant de Philippe Saurel, quelque peu surpris par le projet présenté par l’actuelle majorité.

Il y a quelques mois, la Ville a lancé un vaste chantier de rénovation de la restauration scolaire afin de renforcer la politique alimentaire durable, respectueuse de l’environnement et de la santé des enfants, répondant à des objectifs forts liés tant à l’approvisionnement en circuits courts (filières locales d’agriculture urbaine et/ou péri-urbaine), qu’à la réduction du gaspillage alimentaire, à la réduction des déchets, à la lutte contre la précarité alimentaire et à l’éducation des jeunes générations.

À lire aussi

L’étude, menée par quatorze directions et le comité de suivi de la restauration scolaire, a obligé la majorité a revoir sa copie comme le confirme Marie Massart. « La construction des unités de production générait des coûts, que ce soit en fonctionnement et en investissement, dont la plus-value n’était pas forcément démontrée. De plus, la recherche des sites de construction a été trop compliquée » témoigne la déléguée aux politiques alimentaires qui assure pour autant : « La proximité que l’on avait imaginée, on peut la faire d’une autre manière et a été mise en place dans le projet. De plus, la qualité des repas peut rester la même avec cette taille d’unité de production ».

La Cité de l’Alimentation

Ainsi, une unité de production verra bien le jour au sein du Marché d’Intérêt National avec pour objectif de produire 16 000 repas par jour à partir de 2026. Cette Cité de l’Alimentation comprendra également une base logistique de stockage et de transformation des fruits et légumes en lien avec les producteurs locaux, un atelier de pâtisserie pour produire les desserts, une mûrisserie, une conserverie… Au total, cela pourrait porter la capacité à 25 000 repas qui, outre la restauration scolaire, fournira les crèches et les Ehpad.

À lire aussi

Quant à la proximité annoncée, le site accueillera un jardin pédagogique et des cours de cuisine pour les enfants. L’objectif est également d’ouvrir le Marché d’Intérêt National sur le quartier de la Restanque avec la création de halles alimentaires. Par ailleurs, d’autres tiers-lieux alimentaires seront répartis dans toute la ville. Le projet est complétée par un bus pédagogique, des fermes ressources, la création de potagers dans les écoles…

Le coût global de le Cité de l’Alimentation est estimé à 39,2 M€. Elle sera complétée par d’autres mesures visant à moderniser la restauration scolaire. De manière prospective, une deuxième unité de production pourrait être envisagée en 2028 au Nord de la Ville pouvant fournir 8 000 repas avec la possibilité d’être mutualisée avec d’autres communes de la métropole.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Métropolitain dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Original Article

admin
the authoradmin