Nanterre : un avocat de victimes du scandale Buitoni réclame 250 millions d’euros à Nestlé

Un avocat de victimes du scandale Buitoni a déposé une assignation à Nanterre contre Nestlé ce mardi 20 septembre 2022. Il réclame 250 millions d'euros.
Un avocat de victimes du scandale Buitoni a déposé une assignation à Nanterre contre Nestlé ce mardi 20 septembre 2022. Il réclame 250 millions d’euros.

Nouveau rebondissement judiciaire dans le scandale des pizzas Buitoni. Ce mardi 20 septembre 2022, l’avocat Pierre Debuisson a déposé une assignation à Nanterre envers Nestlé (qui possède la marque de pizza). Il réclame 250 millions d’euros pour l’ensemble des victimes, dans cette affaire ayant causé la mort de deux enfants. 

De graves manquements de la part de Nestlé 

Interrogé par actu Hauts-de-Seine, Me Debuisson a expliqué les raisons de cette assignation : « nous avons affaire au plus grand scandale alimentaire européen de ces trente dernières années. Il y a eu des manquements très graves de la part de Nestlé et de son usine fabriquant les pizzas Buitoni. Les rats, les champignons ou les cigarettes à même le sol, c’était déjà le cas en 2020 et même avant ! »

L’avocat évoque également la douleur des victimes, contaminées par la bactérie E.coli : « On a deux enfants qui sont décédés et donc des familles brisées. D’autres enfants ont vu leur espérance de vie divisée par quatre, certains étant sous dialyse ». 

Une somme pas si élevée demandée 

De cette assignation, Me Debuisson souhaite provoquer une prise de conscience collective de la part des pouvoirs publics : « Il est inadmissible qu’une entreprise comme Nestlé puisse faire du profit au détriment de la sécurité ».

Pour ce qui est de l’argent réclamé en dommages et intérêts, l’avocat relativise cette somme pouvant paraître importante au premier abord : « En 2021, Nestlé a fait 99 milliards d’euros de chiffre d’affaire. La somme que nous demandons n’est pas grand chose comparée aux bénéfices de l’entreprise ». 

Une enquête pénale trop lente ? 

La plainte, déposée à Nanterre, département où se situe le siège social de Nestlé, a aussi pour vocation de pointer du doigt les manquements de l’enquête pénale, l’entreprise étant poursuivie pour homicide involontaire : « Il y a de vraies anomalies dans l’enquête. Il a fallu attendre deux mois entre l’ouverture du dossier et la première perquisition dans l’usine.

De même, aucun dirigeant de Nestlé n’a été mis en examen pour le moment » déplore Me Debuisson.  Contactée, l’entreprise Nestlé n’a pas répondu à nos sollicitations. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Hauts-de-Seine dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.