Home En bref Nécrologie. Joseph Poirier, sacré personnage et « collecteur » d’objets dont il ornait sa maison
En bref

Nécrologie. Joseph Poirier, sacré personnage et « collecteur » d’objets dont il ornait sa maison

Joseph Poirier, un personnage haut en couleur de Saint-Joseph.
Joseph Poirier, un personnage haut en couleur de Saint-Joseph. (©La Presse de la Manche)

Jospeh Poirier est décédé récemment à l’âge de 85 ans. C’est grâce à lui et à ses incroyables « collections » que la rubrique L’histoire par le petit bout de la lorgnette, parue régulièrement dans La Presse de la Manche il y a quelques années, avait pu exister. 50 numéros ont ainsi été publiés.

À lire aussi

  • Ce groupe scolaire du Cotentin est redevenu attractif grâce à une rénovation totale

À Saint-Joseph, sa commune, sa maison était inratable pour qui passait par là, , route de la Rue Ludet, avec les nains de jardins accolés à des panneaux routiers, trônant non loin de Mickey Mouse dans une végétation soigneusement arrangée par ses soins.

Joseph Poirier fut ouvrier agricole, petit bûcheron et travailla près des chaudières des laiteries (coopératives Ucalma, les Maîtres Laitiers du Cotentin à Sottevast). Laiteries dont il s’intéressait beaucoup à l’histoire, accumulant des objets qui y étaient reliés.

Un sacré personnage !

Mais pas que. Cet homme original, empli de curiosité, qui se disait plus « collecteur » que collectionneur (« car le collectionneur collectionne, tandis que le collecteur rassemble, sauve, redonne une seconde vie »), possédait des tas de choses hétéroclites, allant des articles de journaux des Première et Seconde Guerre mondiale aux étiquettes à fromages de toutes tailles, en passant par le souvenir du passage du Titanic, des essais de dirigeables « de croisière » avec le guide de ce qu’on pouvait trouver à bord comme commodités, un morceau du fameux Mur de Berlin, une notice pour que le passager d’une des premières voitures automobiles puisse communiquer aisément avec son chauffeur derrière la vitre à l’aide d’une espèce de mégaphone, mais aussi des cartes anciennes représentant l’Exposition universelle de Paris en couleur, avec les bâtiments qui y furent construits, des jerrycans US…

À lire aussi

  • Une nouvelle borne de recharge électrique installée dans cette commune du Cotentin

Joseph Poirier était un sacré personnage, incontestablement hors du commun, qui n’avait pas sa langue dans sa poche et ne comptait pas que des amis. Mais le petit chocolat chaud sur la table qui attendait celui ou celle à qui il accordait sa confiance prenait d’autant plus de valeur.

Joseph Poirier en 2010.
Joseph Poirier en 2010. (©Archives / La Presse de la Manche)

Ami des oiseaux, il vient de rejoindre son épouse. Contrariant l’expression populaire qui veut qu’un linceul n’ait pas de poches, lui, il emmène dans un « là-haut » inconnu des armoires et des cartons de bribes de souvenirs humains.

De notre correspondante Maud FAUVEL

Related Articles

En bref

Gironde. Electroménager, électricité, plomberie… Seb Ménager répare tout à domicile

Sébastien Mennechet à 45 ans, devient, à son compte à Mongauzy (Gironde),...

En bref

À Argentan, une bourse aux vêtements sur 2 jours pour Les Paniers du Cœur

Une bourse aux vêtements est organisée à Argentan les samedi 11 et...

En bref

Côte-d’Or. En 2070, combien d’habitants dans le département ?

La Côte-d’Or pourrait compter 497 000 habitants en 2070, selon une projection...

En bref

Séisme en Turquie : dons, collecte, voici comment les Marseillais peuvent agir

La Turquie frappée par le drame. Les Marseillais peuvent aider les victimes...