Netflix : ce documentaire dure moins de 6 heures et c’est certainement l’une des histoires les plus incroyables que vous verrez – News Séries

Une secte forte de milliers de membres, des dérives en tous genres, des confrontations avec les habitants d’une bourgade perdue aux Etats-Unis, et même une attaque bioterroriste. C’est « Wild Wild Country », un documentaire à découvrir sur Netflix.

Antelope, minuscule bourgade de 46 habitants située dans l’Oregon, vit à l’écart du monde. Dans cette Amérique profonde et conservatrice, on est fier de ses racines. Viscéralement attaché même. Une bourgade tranquille, au milieu de nulle part.

Une quiétude jusque-là en coupe réglée, qui sera brutalement réveillée par l’arrivée d’un gourou indien, Bhagwan Shree Rajneesh, qui se fait appeler « Osho ». Son influente assistante, répondant au nom de Ma Anand Sheela, achète un vaste ranch de 25.000 hectares appelé « Big Muddy Ranch », qui sera aménagé et urbanisé, devenant une localité du nom de « Rajneeshpuram ».

Un endroit parfait pour accueillir les milliers d’adeptes de son mouvement fondé dans l’ouest de l’Inde, à Pune, qui propose ce qu’il appelle « la méditation dynamique ». Des conférences de méditations pour s’élever et nourrir l’âme, certes. Mais sans oublier non plus le porte-monnaie : on le surnomme « l’homme aux 90 Rolls-Royce », tandis que sa fortune sera estimée, à sa mort, à 1 milliard de dollars. Les nourritures spirituelles ont leurs limites…

Une ville dans la ville

Qu’importe. Pour les Occidentaux en mal de renouvellement spirituel, et réceptifs aux discours du gourou, Big Muddy Ranch est devenu la Terre Promise. Le lieu comptera ainsi jusqu’à 30.000 habitants, et se développera massivement, accueillant un supermarché, une banque, une pizzeria, et même sa propre garde armée jusqu’aux dents, vêtue d’habits rouges…

L’installation des hippies au sein de Rajneeshpuram n’est évidemment pas vue d’un bon oeil par les habitants d’Antelope et les voisins de la région, qui ne comptent pas se laisser faire… Des tensions qui culmineront jusqu’à une fraude massive à l’immigration et même une attaque bioterroriste. Ma Anand Sheela, la puissante bras droit du gourou, sera en effet soupçonnée d’être à l’origine d’un empoisonnement à la salmonelle sur plus de 750 personnes. Ce sera d’ailleurs, tout à fait officiellement, la première attaque bioterroriste de l’Histoire aux Etats-Unis.

Netflix

Producteurs et réalisateurs de Wild Wild Country, Jay et Mark Duplass, étaient notamment les auteurs de Togetherness et derrière la glaçante série documentaire Les Génies du mal. Diffusée sur Netflix, elle racontait l’affaire Brian Wells, un livreur de pizza qui avait, en 2003, braqué une banque avec une bombe attachée autour du cou.

Composée de six épisodes, Wild Wild Country fait montre d’un très impressionnant travail d’investigation mené durant quatre ans. Car l’affaire, largement relayée à l’époque par les médias locaux et nationaux, a donné une incroyable matière d’archives vidéo (plus de 300h de rush !), notamment du côté des journalistes, qui avaient l’autorisation de se promener au sein du ranch pour y recueillir la parole des adeptes du mouvement.

Entre les témoins et acteurs de l’époque, repentis ou militants encore actifs de la secte, les auteurs confrontent très intelligemment les points de vue, avec les images d’archives, pour un résultat absolument passionnant et sidérant, à découvrir sur Netflix.



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.