Ligue 1

neuvième victoire consécutive pour les Bleus, vainqueurs du Japon 42-23

Victoire pour les Bleus ! Les hommes de Fabien Galthié, battus pour la dernière fois en juillet 2021 par l’Australie (33-30), se sont imposés face au Japon grâce à cinq essais de Damian Penaud (3e, 58e), Matthis Lebel (45e), Yoram Moefana (61e) et Pierre Bourgarit (68e).

Ils établissent ainsi un nouveau record de succès consécutifs d’un XV de France dans l’ère moderne, effaçant des tablettes la génération emmenée par Serge Blanco, Philippe Sella, Denis Charvet, Didier Camberabero, Pierre Berbizier… qui avait enchaîné dix matches sans défaite (dont 1 nul) entre novembre 1986 et juin 1987. Les Bleus de 2022 se rapprochent également d’une série de dix victoires d’affilée, dont huit contre l’Allemagne, établi en 1931 et 1937.

Des conditions climatiques difficiles

Ils restent cependant à distance des cadors néo-zélandais (18 victoires entre août 2015 et octobre 2016), anglais (18 victoires entre octobre 2015 et mars 2017), sud-africains (17 victoires entre août 1997 et novembre 1998) ou gallois (14 victoires entre mars 2018 et mars 2019). Après l’Argentine (29-20), la Géorgie (41-15), la Nouvelle-Zélande (40-25), l’Italie (37-10), l’Irlande (30-24), l’Ecosse (36-17), le pays de Galles (13-9) et l’Angleterre (25-13), les Français allongent donc leur série.

Mais que ce fut compliqué ! Les conditions climatiques (35° et 50% d’humidité) n’expliquent pas tout. Galthié promettait de faire de cette tournée « un laboratoire », il aura sans doute surtout retenu que son expérience n’a pas été particulièrement concluante, notamment en première période (13-13). Heureusement, ses protégés, qui auront été beaucoup plus réalistes ensuite, auront l’occasion de se rattraper dans une semaine à Tokyo.

Encore s’améliorer

En attendant, le staff français sait désormais qu’il peut compter sur la puissance à l’impact de Thomas Jolmès, sur les essais de Damian Penaud (son septième en neuf matches), le jeu au pied de Melvyn Jaminet (auteur de 17 points), les percées de Yoram Moefana… Bref, pas forcément de quoi verser dans la flagornerie. Les retours du capitaine Charles Ollivon ou de l’ouvreur Matthieu Jalibert n’ont pas été particulièrement probants. Pas plus que la première du troisième ligne Yoan Tanga, souvent pénalisé.

Même le talonneur Peato Mauvaka (2 pénalités concédées), pourtant prépondérant dans cette série positive avec notamment deux essais contre les All Blacks, a semblé un peu dépassé. Heureusement pour eux, les Bleus sont aussi tombés sur une équipe du Japon entreprenante à défaut d’être efficace. Dominés en touche, les Brave Blossoms ont beaucoup tenté mais peu réussi, concédant quinze turnovers et dix pénalités.

« Une équipe très joyeuse »

Au final, les Français ont battu le Japon pour la quatrième fois en cinq oppositions, leur première depuis le nul piteux de 2017 (23-23), qui avait coûté sa place à Guy Novès. Avec ce large succès, le troisième écart le plus conséquent entre les deux équipes, les Bleus peuvent espérer boucler une tournée sur une note positive.

« C’était une équipe très joueuse, qui pratique un beau rugby. On a réussi à répondre présents: au fur et à mesure, on a pris le dessus sur notre adversaire », a d’ailleurs assuré Galthié après la rencontre, confiant néanmoins que ces Bleus pouvaient encore « s’améliorer dans tous les secteurs ». Mission accomplie !



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 14 346

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Alert: Content selection is disabled!!