A la une

Nice. Que se passe-t-il entre Christian Estrosi et ses adjoints ?

Le maire de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi a convoqué l'un de ses adjoints pour le recadrer sur ses autres ambitions et retiré leurs délégations à deux autres suite à leurs votes au conseil départemental.
Le maire de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi a convoqué l’un de ses adjoints pour le recadrer sur ses autres ambitions et retiré leurs délégations à deux autres suite à leurs votes au conseil départemental. (©Archive / MI / Actu Nice)

Il était convoqué dans son bureau lundi 4 octobre 2021 au matin, une semaine après avoir fait part sur le plateau de BFM Nice Côte d’Azur de son envie de se présenter aux élections législatives dans la troisième circonscription des Alpes-Maritimes la semaine 

Il semblerait que Gaël Nofri, adjoint à la Circulation et au Stationnement, ait été invité à se calmer sur ses ambitions. Si Christian Estrosi n’a pas commenté, son adjoint a expliqué par voie de communiqué qu’il ne s’agissait que d’un simple entretien « comme cela arrive régulièrement dans la vie de notre municipalité » peut-on lire sur Nice-Matin

Il poursuit : « Mon engagement en faveur des dossiers qui m’ont été confiés est total. Je suis solidaire, comme je l’ai toujours été, de la majorité et entends y demeurer un facteur de cohésion et d’unité derrière Christian Estrosi. »

Concernant sa candidature à l’élection législative, « le temps n’est pas venu » et il faut donc attendre d’une décision commune avec la majorité municipale. 

Une façon de réaffirmer son engagement auprès du maire, alors même que l’adjoint semblait prendre des chemins différents. Il a même joué un rôle dans la venue du polémiste Eric Zemmour à Nice.

Deux adjoints perdent leurs délégations

Ce même jour, la colère de Christian Estrosi est surtout tombée sur deux autres adjoints qui se sont vus retirer leurs délégations. 

Gaëlle Frontoni et Bernard Chaix, tous deux au conseil municipal depuis 2020, ont donc perdu leurs fonctions auprès des activités périscolaires et à la restauration scolaire pour l’une, à l’agriculture urbaine pour l’autre.

Il leur est reproché d’avoir trahi le camp municipal « par un vote allant contre les intérêts de la ville sur sa promotion touristique et un vote contre le candidat du maire de Nice dans la gouvernance du service départemental d’incendie et de secours », comme il est indiqué dans un communiqué cité par Nice-Matin

En effet, ils ont préféré suivre la ligne d’Eric Ciotti en votant contre la nomination d’Anthony Borré, premier adjoint au maire de Nice, à l’état-major du service départemental d’incendie et de secours (SDIS06) et pour le maintien du Comité régional du tourisme Côte d’Azur, que le maire de Nice et le président de région, Renaud Muselier, veulent supprimer.

Tous deux ont réagi dans les colonnes du quotidien local, la première ne souhaitant pas faire de commentaire, le second jugeant que « cette mairie a d’étranges méthodes. » 

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Nice dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 070

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.