Sud

NÎMES Le réseau Tango perturbé ce lundi : les grévistes dénoncent un manque de communication

Une centaine de chauffeurs de la société Transdev – délégataire du réseau Tango pour le compte de Nîmes métropole – a organisé un piquet de grève ce lundi 4 octobre. Ils dénoncent un manque de communication avec leur direction et l’Agglo de Nîmes concernant l’organisation de l’ensemble du réseau et les conditions de sa mise en oeuvre.

Ils n’ont pas pris le départ ce lundi matin. Une centaine de chauffeurs ont répondu à l’appel à la grève lancé par la CGT impactant les lignes T1, T2, 2 à 11 et 16. « Nous demandons à Nîmes métropole d’avoir plus d’échanges avec nous pour pouvoir travailler sereinement, avec de bonnes conditions à la fois pour les conducteurs et pour les usagers« , précise André Coll, délégué syndical pour Transdev Nîmes Mobilités. Pour justifier ce manque de communication, de concertation, ce dernier cite en exemple la division de la ligne 8 à la ZUP de Pissevin, « ce qui crée des désagréments pour nos usagers et par ricochets nos conducteurs qui sont en première ligne et qui doivent faire face au désaccord, à l’agacement des usagers« .

Un discours auquel s’associe d’ailleurs le comité de quartier de Pissevin. Dans un courrier adressé à la rédaction mais également à Nîmes métropole, le président du comité, Alain Lorgeas, affiche son soutien aux grévistes et « demande aux usagers de ne pas s’en prendre aux chauffeurs qui ne font qu’appliquer les instructions de la direction de Transdev, cautionnées par l’Agglo et décidées sans concertation préalable« .

Et le même de poursuivre : « À l’origine de l’amélioration de la ligne 8, qui part du Chemin-Bas d’Avignon pour rejoindre Valdegour et desservant le quartier de Pissevin, le comité est très remonté contre Nîmes métropole et son prestataire de service qui n’ont pas eu la délicatesse d’en informer les usagers et encore moins le comité de quartier. […] Il semblerait que Nîmes métropole pour l’instant joue « la belle endormie ». Le comité de quartier prendra la tête des manifestations que vont engendrer cette remise en cause de la ligne 8 et de toutes autres lignes sur le quartier, notamment la ligne 3 qui va se voir réduire ses fréquences.« 

Un rendez-vous dès la semaine prochaine

Les grévistes espèrent trouver leur place autour de la table, aux côtés de Transdev et Nîmes métropole, pour discuter des grands enjeux du réseau des transports. Un réseau qu’ils souhaitent « adapté aux besoins de nos usagers puisqu’il va être remodelé en septembre 2022 avec le prolongement de la ligne de Tram’Bus T2, et que tout le monde y trouve son compte, y compris les chauffeurs avec des heures de travail respectables pour pouvoir rendre un service de qualité« , insiste André Coll.

Contacté, l’Agglo de Nîmes assure « être en échange permanent avec son délégataire et ne pas prendre de décisions intempestives au réseau« . Du côté de la direction de Transdev, Ludovic Martin indique que « Nîmes métropole a proposé une rencontre à l’ensemble des représentants du personnel. Le rendez-vous est acté depuis quelques jours. Il aura lieu la semaine prochaine« .

Stéphanie Marin

 

 

 





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 069

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.