Please assign a menu to the primary menu location under menu

Sud

NÎMES Le « vrai » Cercle Mozart est le premier à intégrer la fédération

En attendant Valérie Pécresse dans les jardins de L’impe (Photo Anthony Maurin).

Avec la venue de Valérie Pécresse à Nîmes une soirée politique était organisée dans les jardins de l’Imperator. Un peu plus d’une heure de questions et de réponses devant 300 personnes du Cercle Mozart ou invitées par ses membres.

Le cercle Mozart est une association dont le but est de favoriser les échanges d’idées et d’expériences sur les questions relatives aux grands problèmes économiques, financiers, sociaux, environnementaux, culturels philanthropiques et de mécénat du grand Montpellier, de la région.

Cette soirée nîmoise était aussi la premier soirée de la toute nouvelle fédération des quatre cercles Mozart (Montpellier, Nîmes, Sète et Aix). Créateur du premier Cercle Mozart à Montpellier il y a une dizaine d’années, Michel Fromont est aujourd’hui heureux de voir son bébé se porter comme un charme. « J’ai créé ce cercle de manière fortuite, lors d’un déjeuner amical durant lequel nous parlions politique. Nous nous sommes dits que les politiques d’aujourd’hui sortaient tous de l’ENA  mais qu’ils ne connaissaient rein à la vie d’une entreprise, à ses souffrances ou à ses besoins. Dès lors, nous avons commencé à recevoir les politiques qui doivent être des personnes compétentes pour occuper ces postes.« 

Sète, Nîmes, Montpellier, Montpellier et Aix, les présidents des Cercles étaient toutes présentes à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Les Cercles Mozart sont constitués de la même manière et s’articulent autour de commissions. Art et culture, coeurs en action, entreprises, grands travaux et aménagements du territoire, sports, santé, vin et viticulture. En tout cas, au Cercle, ça bouge même si certaines aspect des règles internes peuvent être déstabilisantes. « Aujourd’hui nous sommes plus de 300 membres à Montpellier, alors que nous ne voulions qu’être 25 ! J’ai 85 ans, j’ai passé la main à Jean-Marc Maillot, l’élève a dépassé le maître en gardant la même ligne de conduite. Cette fédération crée des demandes mais je ne sais pas si toutes pourront être satisfaites… Rodez, Millau, Perpignan, Béziers… On ne peut pas grossir indéfiniment si on veut rester en famille. Nous ne sommes pas misogynes mais nous avons nos raisons, aucune femme ne peut être membre du Cercle Mozart. Il en va de même pour les politiques« 

Des thèmes d’actualité pour la Présidentielle

Pour le nouveau président, Jean-Marc Maillot, « Nous avons sept commissions de travail qui ont chacune des objectifs. Nous sommes une sorte de think tank du sud de la France. Nous ne roulons pour personnes nous voulons simplement dynamiser et apporter des réponses au territoire. Nous tenons à notre action de transversalité, c’est notre force. Concernant les femmes, c’est plus complexe… Nous faisons des soirées 100 % mixtes, nous avons beaucoup d’invitées et nous tissons de nombreux liens avec les femmes !« 

À Nîmes, le Cercle Mozart, est tenu par Hervé-Georges Bascou. Nous vous y trompez pas même s’il existe une autre entité créée par des amis de l’ancien président monptelliérain. Des amis qui se sont lancés en politique et qui ont pris part, de loin, aux dernières échéances municipales. Le problème était dépassé, l’avocat nîmois peut continuer sur la lancée du Cercle montpelliérain. « Sur Nîmes, il y a trois ans, nous avons créé le vrai Cercle Mozart. Il n’y en a qu’un, c’est le notre car nous respectons le règlement intérieur, les règles éthiques érigées par le fondateur du premier Cercle montpelliérain qui est ici à côté de moi.« 

(Photo Anthony Maurin).

Et le patron Nîmois de reprendre et d’axer son propos sur les actions qu’il compte mener en faveur des Nîmois. « Nous allons essayer de faire venir des hauts fonctionnaires, nous choisissons aussi des personnalités connues et nous sommes ouverts à la société civile. En moins de trois ans, nous sommes déjà une cinquantaine de membres et nous aimerions être 80. Aujourd’hui nous avions la chance de faire l’inauguration de cette fédération des Cercles Mozart et nous sommes les premiers à l’intégrer. Ce soir, 300 personnes seront dans les jardins pour écouter les questions que je vais poser à Valéries Pécresse, cette soirée est la première de ce nouveau cycle d’échanges qui ira jusqu’en mars, en vue de la Présidentielle.« 

Des échanges avec, probablement, tous les candidats à l’élection à l’exception des extrêmes. En gros et pour l’instant, Anne Hidalgo, Emmanuel Macron ou Edouard Philippe sont déjà dans les tuyaux mais tous auraient donné leur accord de principe y compris à Droite où Les Républicains attendent d’avoir leur candidat pour l’envoyer au front.

Hervé-Georges Bascou a travaillé les thème du soir en introduisant la soirée. Relance économique, entreprises, santé, sécurité et jeunesse étaient les thèmes forts auxquels Valérie Pécresse devait répondre aux questions posées sur le sujet.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire