FootSports

OL: Aulas tacle la Ligue sur l’échec Mediapro et répond à Canal+ sur les droits TV

Il s’attendait forcément à ces questions. En conférence de presse ce mercredi pour présenter la nouvelle recrue de l’OL, l’avant-centre algérien Islam Slimani, arrivé libre en provenance de Leicester, Jean-Michel Aulas a été interrogé sur les droits TV et l’inquiétude des clubs français.

Déjà privés de précieux revenus en raison de la crise sanitaire et de l’absence de public dans les stades, ils assistent depuis quelques semaines au fiasco du groupe Mediapro, qui s’est désengagé alors qu’il devait diffuser la majorité des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2, et désormais au coup de pression de Canal+, qui réclame un nouvel appel d’offres.

Le mea culpa d'Aulas envers Canal+

"On essaie de s'adapter à la situation. Elle est doublement difficile en France. L’an dernier, on a fait au niveau de la Ligue les pires erreurs en arrêtant le championnat contrairement à tous les autres grands championnats. On a choisi Mediapro alors qu'on aurait dû prendre un certain nombre de garanties supplémentaires. Tous les clubs se retrouvent dans une situation difficile", a déclaré le président lyonnais.

Il a ensuite été relancé sur les déclarations de Maxime Saada. Dans un entretien au Figaro, le président du directoire de Canal+ a annoncé que la chaîne cryptée comptait restituer à la LFP ses droits TV sur la Ligue 1 (deux rencontres), demandant un nouvel appel d'offres pour l’ensemble des matchs.

"Le jour où on a négocié avec Mediapro et la Ligue, j’ai eu une malheureuse formule en disant que c’était un jour béni pour le foot français, mais ce n'était pas dirigé contre Canal. Canal a été le diffuseur historique le plus important pour le foot français, il y a des relations historiques avec eux. Mais j’ai bien senti qu’il y avait une frustration de la part de Canal. Est-ce qu'ils avaient raison trop tôt? C’est vrai que Mediapro n'a pas réussi à tenir ses engagements. C'est vrai aussi que le monde entier a été bouleversé par la pandémie", a-t-il ajouté. Avant de comparer la Ligue 1 à la Serie A.

Aulas a "confiance" en beIN Sports

"Il y a de très grands clubs en France, comme l’Italie, qui a peut-être en moyenne des clubs moins puissants. L’Italie vient d’accepter une offre de valorisation d'un financier à hauteur de 14 milliards d’euros. Ils ont valorisé à une valeur très élevée le championnat italien en période de pandémie. La France a de très grands clubs comme le PSG et Lyon, qui étaient dans les quatre meilleures équipes en Ligue des champions (la saison dernière). On ne peut pas dire que le championnat français s'est dévalorisé. Il y a peut-être eu une erreur des dirigeants et dans ce cas ils seront poursuivis. Il faut qu'on trouve des solutions avec Canal et tous ceux qui aiment le foot français pour que les droits TV retrouvent leur valeur intrinsèque", a poursuivi Aulas.

Il s’est entretenu à ce sujet mardi avec Vincent Labrune, le président de la LFP. "Je sais que des solutions vont arriver. On a fait des demandes à l’UEFA pour avoir plus de qualifiés en Ligue des champions. On n’a pas fait pour ne pas être bien traités par les diffuseurs français. J’ai aussi une confiance absolue en beIN Sports et Nasser Al-Khelaïfi (Canal+ compte rendre le lot 3 que beIN Sports lui a sous-licencié après l’appel d’offres conclu en 2018, ndlr). Merci à tous ceux qui vont nous aider, y compris Canal", a-t-il conclu.

Source de l’articleIci

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page