Please assign a menu to the primary menu location under menu

Faits divers

« On ne peut pas être ensemble »

Après l’assassinat de Samuel Paty l’an dernier, le collège du Bois d’Aulne à Conflans Sainte-Honorine a fait communauté. Élèves, professeurs, parents… tous ont traversé ce drame ensemble. Un an après, les fédérations de parents d’élèves expriment leur mécontentement et leur agacement quant à l’organisation des cérémonies d’hommage au sein de l’établissement. « On recherche une unité qui nous paraît être primordiale et on ne comprend pas pourquoi, alors que tous le demandent au sein du collège, on ne peut pas être ensemble« , relève Corinne Grootaert, représentante de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) dans cet établissement de 750 élèves. 

Deux cérémonies sont prévues. La première, vendredi 15 octobre, avec une partie des élèves et des professeurs uniquement. L’autre, plus officielle, le samedi 16 octobre, un an jour pour jour après l’assassinat de Samuel Paty, avec 200 parents et élèves maximum et le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Corinne Grootaert regrette que tous les parents ne puissent pas assister à ces moments. « L’hommage, c’est aussi un symbole pour nous, explique-t-elle. Et puis c’est important d’être présent parce que nous l’avons vécu tous ensemble l’année dernière. »

« Il faut qu’on ait aujourd’hui une période de deuil et de reconstruction ensemble, c’est vraiment le mot qu’il faut garder. On a l’impression d’être mis à l’écart par l’institution, et on ne comprend pas pourquoi. »

Corinne Grootaert, représentante de la FCPE au collègue du Bois d’Aulne

à franceinfo

« L’hommage est nécessaire pour être ensemble, pour essayer d’avancer ensemble. Il y aura toujours un avant et un après, personne ne dira l’inverse« , ajoute-t-elle. 

La section de la FCPE du collège a par ailleurs adressé un courrier à la Direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN) pour dénoncer le procédé et l’organisation. « Il est inentendable et inacceptable que vous ne laissiez pas le Bois d’Aulne organiser son hommage comme tous le souhaitent (parents, enseignants et enfants)« , écrit l’association. 

L’autre organisation de parents, la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (Peep), dénonce dans une lettre ouverte un « dialogue extrêmement compliqué », un « grand désarroi ». L’association précise que sans son insistance, « aucun temps de recueillement interne à l’établissement n’aurait été organisé« . « Cela ne doit pas êtrre qu’une cérémonie officielle, affirme Cécile Ribet-Retel, représentante de la Peep. « Il faut qu’on ait des temps de communion, de recueillement collectif. »

« On doit à la mémoire de Monsieur Paty autre chose qu’une plaque et des fleurs. »

Cécile Ribet-Retel, représentante de la Peep au collège du Bois d’Aulne

à franceinfo

Du côté du rectorat, on assure faire le maximum en tenant compte de l’espace disponible dans le collège et des règles de sécurité. Le son de l’hommage sera par ailleurs retransmis sur le parvis de l’établissement.

Hommage à Samuel Paty, l’incompréhension des parents d’élèves. Reportage de Noémie Bonnin.


écouter





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire