Oubliée dans le bus, une élève de 4 ans passe toute une matinée seule sur un parking

La mésaventure se termine bien car Laura n’a rien. Mais la frayeur qu’ont ressenti les parents de la petite de 4 ans, Pauline et Nicolas, ne la souhaitent à personne.

« On a déposé notre fille à 8h30 au bus scolaire. À 11h30, on a reçu un appel de la maîtresse pour nous avertir qu’il y avait eu un incident », raconte Pauline, 32 ans, encore retournée.

L’élève de maternelle a l’école Arénas du hameau de La Bolline-Valdeblore n’est jamais descendu de la navette qui devait la conduire en classe. « Elle n’a pas réussi à se détacher, ils ne l’ont pas aperçue et l’ont laissée là », continue la conseillère commerciale.

Ni le chauffeur, ni l’Atsem, qui sont en charge des écoliers lors du transport, n’ont remarqué l’absence de cette fillette « très timide et réservée ». C’est la professeure des écoles, inquiète de ne pas voir son élève en fin de matinée et sans nouvelle, qui déclenche l’alerte. Le personnel fait le tour de l’école. Laura reste introuvable.

L’Atsem contacte alors le chauffeur du bus scolaire pour qu’il vérifie si l’enfant n’est pas restée dans la navette, garée sur un parking de Rimplas, à plusieurs kilomètres de là. C’était le cas. Elle est ramenée à l’école avant de retrouver sa famille.

« Elle se rassurait comme elle pouvait », confie la maman de cette élève qu’elle décrit comme « studieuse » et qui a d’ailleurs voulu aller en classe dès l’après-midi.

« Il ne faut pas que ça se reproduise »

Pauline et Nicolas sont allés porter plainte à la gendarmerie de Saint-Sauveur-sur-Tinée. « On connaît bien le personnel, c’était mon école, ça me gêne un peu de faire ça, mais il faut dire stop, livre Pauline. Il ne faut pas que ça se reproduise. »

Le couple qui vit à Valdeblore reconnaît la difficulté d’organisation de la municipalité qui doit gérer un transport scolaire qui relie plusieurs établissements sur la commune. « L’année dernière, elle a failli se faire écraser, là c’est l’incident de trop », pose Pauline.

« Choquant et intolérable »

« C’est un fait qui est particulièrement choquant et intolérable, a réagi la maire du village, Carole Cervel (SE), jointe par téléphone. Nous nous occupons, avec le président du Sivom de la Tinée, de prendre toutes les mesures nécessaires pour que ça n’arrive plus. On fera ce qui doit être fait car je ne comprends pas comment une telle chose a pu se produire. C’est inexcusable. On comprend les parents ».

Le transport scolaire, un problème pour la commune? « Cette gestion est une difficulté qu’on a identifiée, répond l’élue. Ça conforte le projet que nous avons de groupe scolaire unique. Un projet que nous avons accéléré car les problématiques perdurent. C’est un axe de priorité pour améliorer le confort d’enseignement et éviter ces multiples transports. »

« Fort heureusement, il n’est rien arrivé mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire, conclut-elle. Ça va permettre de revoir les protocoles. »



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.