Cinéma

Oussekine : 5 bonnes raisons de ne pas manquer cette série française bouleversante sur Disney+ – News Séries

Sur Disney+, une fiction revient pour la première fois sur la nuit tragique du 5 au 6 décembre 1986 et la mort de l’étudiant Malik Oussekine, 35 ans après les faits. Drame familial poignant, voici pourquoi il ne faut pas rater la série Oussekine !

– Contenu partenaire –

UNE HISTOIRE VRAIE QUI A MARQUÉ LA SOCIÉTÉ

Malik Oussekine, un nom gravé dans la mémoire de beaucoup. Plus de 35 ans après les événements tragiques de la nuit du 5 au 6 décembre 1986 à Paris, Disney+ lève le voile sur une mini-série originale française sobrement intitulée Oussekine.

Toute première fiction à revenir sur le drame qui a coûté la vie à cet étudiant, elle offre ainsi l’occasion aux plus jeunes générations, comme à ceux qui auraient oublié les faits, d’enfin découvrir ou redécouvrir l’histoire poignante, et qui plus est nécessaire, de ce jeune homme.

Fin 1986. Alors que Malik traverse le Quartier latin en sortant d’un concert de jazz pour rejoindre son appartement, il est poursuivi par un groupe de policiers voltigeurs en service, avant d’être violemment frappé par ces mêmes hommes dans le hall d’un immeuble dans lequel il s’est réfugié. Dans la nuit, il est déclaré mort par les secours.

Disney+

Une mort qui va marquer toute une génération et avoir un vrai retentissement dans la société française des années 80.

UN DRAME FAMILIAL DÉCHIRANT

Au-delà du destin tragique de Malik, Oussekine met en lumière la quête de justice de sa famille : sa mère Aïcha, ses frères Mohamed et Ben Amar et ses sœurs Sarah et Fatna. De leurs premières réactions en apprenant le décès de leur petit frère à leur combat pour faire éclater la vérité, aux tensions qui vont parfois venir s’immiscer dans leur quotidien, nous les suivons au plus près alors que se déroule à l’écran ce véritable cauchemar.

Si les scénaristes de la série ont pu raconter avec une telle justesse cette part d’humanité indispensable au récit, c’est en rencontrant les principaux protagonistes : Mohamed, Ben Amar et Sarah. Les deux frères de Malik étaient d’ailleurs présents à l’avant-première d’Oussekine au Grand Rex le 9 mai dernier.

Disney+

UN CASTING À LA HAUTEUR DU PROJET

Pour donner vie à cette histoire saisissante, l’équipe de la série s’est entourée d’un brillant casting, misant sur un parfait équilibre entre étoiles montantes et acteurs reconnus. Dans la première catégorie, la révélation Sayyid El Alami, que certains reconnaîtront pour ses rôles dans Messiah et Une si longue nuit, incarne le jeune Malik Oussekine.

Autour de lui gravitent Hiam Abbass (Succession), si bouleversante en mère endeuillée, Tewfik Jallab (Engrenages) sous les traits de Mohamed, devenu le chef protecteur de la famille après la mort de son père, et Malek Lamraoui (Le Bureau des Légendes) dans la peau de Ben Amar. Mouna Soualem (Tu mérites un amour) émeut par sa force dans le rôle de Sarah, tandis que Naidra Ayadi (Para//èles) campe la discrète Fatna.

Autres présences notables à l’écran, Kad Merad interprète l’avocat Georges Kiejman, proche de François Mitterrand, Olivier Gourmet prête ses traits au ministre délégué à la Sécurité Robert Pandraud, et Thierry Godard est quant à lui l’un des policiers accusés, le brigadier-chef Jean Schmitt.

Disney+

UNE IMPRESSIONNANTE RECONSTITUTION DES ANNÉES 80

Un tube de Daniel Balavoine qui retentit à la radio, un portrait de François Mitterrand accroché dans le bureau du ministre Robert Pandraud, des looks on ne peut plus rétro… Il n’y aucun doute, la série se déroule dans les années 80, et on ne peut que saluer le sens du détail apporté par les équipes aux costumes, coiffures et décors.

Mais ça ne s’arrête pas là, puisque, de par son récit, Oussekine nous raconte aussi la France de cette époque : les manifestations des étudiants contre le projet de loi Devaquet qui visait à mettre en place la sélection à l’entrée des universités, les marches blanches qui ont suivi le drame, la réélection de Mitterrand en 1988… La série nous permet également de réaliser à quel point son sujet est toujours autant d’actualité !

Disney+

UNE ÉQUIPE CRÉATIVE INVESTIE

Derrière cette véritable réussite se cache le réalisateur et scénariste Antoine Chevrollier, à qui l’on doit plusieurs épisodes de Baron Noir et Le Bureau des Légendes. Il met ici tout son talent au service de l’histoire de Malik, dont il a lui-même entendu parler pour la première fois grâce au morceau L’État assassine du groupe de rap Assassin.

Le créateur de la série s’est entouré de Cédric Ido (La Vie de Château), Faïza Guène (SOL) et Julien Lilti (Hippocrate, Germinal) pour l’écriture du scénario, épaulés par l’actrice et réalisatrice Lina Soualem pour le travail de recherche. Ensemble, ils ont su raconter avec sincérité et précision ce drame poignant dans les quatre épisodes de la mini-série Oussekine, dès maintenant disponible sur Disney+.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 650

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.